Chaque jour compte : ne niaise pas avec le lien d’attachement avec tes p’tits

baby crying in mother's arms

Attention : le texte suivant pourrait confronter les valeurs ou les méthodes d’éducation de plusieurs parents. Il pourrait aussi augmenter leur stress quant à la qualité de l’éducation donnée à leurs enfants. Merci de vous rappeler qu’il s’agit d’une théorie et non pas d’une marche à suivre impérativement. Personne n’est parfait. Mais parfois, mieux comprendre l’impact de nos agissements permet de rectifier le tir.

À toi, la maman complètement à boutte de ne pas dormir,

À toi, le papa très strict qui préfère la peur et les menaces comme méthode de discipline,

À toi, la grand-maman qui me dit que je gâte trop mes enfants,

Chacun fait de son possible au mieux de ses compétences, mais je veux te dire que chaque jour compte. Chaque intervention compte. Chaque choix que tu fais compte.

D’après la théorie de l’attachement, tout se joue avant deux ans. Toutes les façons dont tu vas réagir pendant ce laps de temps vont influencer ton enfant et développer une « cassette » dans sa tête qui va orienter ses pensées, ses actions et ses choix. Cette cassette va le suivre toute sa vie. Oui, c’est possible d’ajuster le tir lorsqu’il sera plus grand, sauf qu’en cas de stress, il va revenir à sa cassette originale. Donc, si tu es un modèle inadéquat, ton enfant pourrait bien répéter ces gestes.

L’idée, c’est d’être sensible à ses besoins. Attention là, je ne te dis pas de lui donner la barre de chocolat qu’il veut à l’épicerie pour éviter la crise de bacon. Il faut voir au-delà de ce que l’enfant demande pour voir son vrai besoin : manger, dormir, se faire câliner, augmenter son estime, se réaliser? Qu’est-ce qu’il a besoin, ton enfant?

Les conséquences d’un lien non sécurisant sont importantes.

Tu sais, la fille qui ne fait pas confiance? Elle n’a jamais appris à le faire, ses parents n’étaient pas sensibles à ses besoins. Elle a appris à s’arranger elle-même quand elle a besoin de quelque chose. Tu sais, la cocotte qui a l’air d’être awkward socialement? Elle n’en a pas, de liens avec ses parents. Elle n’a pas appris c’était quoi une relation sociale saine.

L’influence que tu as sur tes enfants est énorme. Pis oui, c’est possible que même si les parents sont inadéquats, l’enfant s’en sorte très bien. Un adulte significatif pour lui peut l’aider à se rattraper : un coach de soccer motivé, une enseignante attentionnée, une grand-maman aimante… Sauf qu’en situation de stress, il revient à son modèle de départ. Pense à ça quand tu vas être exténuée, quand tu es à boutte et que tu veux tout lâcher.

Pis inquiète-toi pas, c’est normal de lâcher prise parfois et de ne pas être parfait. Même que c’est un bon modèle pour ton enfant. Le message c’est : ne baisse pas tes standards. Tes enfants, c’est ce que tu as de plus précieux pis leur éducation, tu l’influences à chaque jour. T’as juste une chance de la faire. Chaque jour compte.

Maman Ours
MAMAN OURS

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *