Pour toi, la fille qui ne prend pas de pause entre ses différents chums

woman kiss man passion

Chère amie,

J’aimerais que tu saches que je ne te juge pas. Que, au contraire, je ne te comprends que trop bien. Tu l’as pas eue facile, à bien des reprises. Tu as commis des erreurs, fait des mauvais choix, mais tu as choisi de partir. Tu T’ES choisie, toi. Plusieurs fois, tu as mûrement réfléchi et tu as mis un terme à une relation avec un amoureux, non sans avoir tenté de recoller les morceaux. Surtout avec le père de tes marmots. Puis, à chaque fois, l’amour a frappé à ta porte presqu’aussitôt. Et toi, l’aventurière, la passionnée et la grande optimiste, tu as toujours replongé tête première dans chaque nouvelle aventure, faisant fi des remarques désobligeantes de ton entourage.

Dans le fond, depuis la vingtaine, tu n’as été célibataire que quelques mois – non consécutifs. Tu es tombée dans la marmite de l’amour à l’adolescence, puis les adonis ont croisé ta route, un à un,  et tu as chaviré à chaque fois. Tu vis ta vie à fond, tu es passionnée, vraie, authentique, et plus que tout, tu crois dur comme fer que la vie est trop courte pour pleurer un amour perdu. Qu’il faut foncer, créer sa chance, et ne pas vivre avec des regrets et des « j’aurais donc dû ».

Peut-être as-tu été malchanceuse en amour. Peut-être as-tu rencontré des personnes qui cachaient leur vrai visage derrière un front ben ben cute. Qui ont pris plusieurs mois à dévoiler leur vraie nature. Peut-être ne te sentais-tu pas aimée à ta juste valeur, puis l’indécision de Monsieur vis-à-vis ses sentiments t’a turnée off pour de bon. Peut-être que quelqu’un t’a charmée, puis a envenimé et empoisonné votre relation. Peut-être as-tu toi aussi caché ton rôle de victime et pris des années à t’en sortir? Peut-être as-tu changé, pour le mieux, et réalisé que tes standards étaient trop bas? Dans le fond, peu importe.

Aujourd’hui, j’aimerais de dire que tout cela t’appartient. Que tu es la seule personne en mesure de savoir quand tu es prête à sauter à pieds joints dans une nouvelle relation. Il n’y a pas de prescription quant à la durée de célibat minimale entre deux relations de couple consécutives. Pour certaines ce sera des mois, d’autres des années. Pour toi, qui vivais déjà une vie de « célibataire en couple », la pause a souvent paru trop courte vue de l’extérieur. Vas-tu vraiment laisser les gens, parfois de purs inconnus, dicter le moment où TOI, tu seras prête à vivre le grand amour?

Si tu avais écouté toutes ces voix qui te jugent, tu ne serais pas tombée sur ton premier vrai chum dans un bar, malgré tes seize ans. Si tu avais écouté ta tête au lieu de ton cœur, tu n’aurais certainement pas embrassé ton meilleur ami, celui qui a éveillé ta passion pour la musique, sur les bancs d’école. Si tu t’étais attardée aux yeux méprisants, tu n’aurais assurément pas accompagné cet autre beau blond après une partie de billard bien arrosée – celui-là même qui a allumé ta flamme pour les voyages. Si tu avais pris cette pause prescrite, tu n’aurais pas donné ton numéro de téléphone au futur père de tes enfants. Tu n’aurais pas les merveilleux enfants que tu as aujourd’hui. Si, après ta séparation, tu avais attendu, tu ne serais pas ressortie grandie d’une vie en tant que belle-maman d’une famille reconstituée.

Chaque virage, chaque relation, a fait de toi la personne formidable que tu es. N’en doute jamais.

Peut-être que tu aurais eu besoin d’une pause, peut-être pas. Peut-être as-tu peur de te retrouver seule, mais peut-être bien que non. Si tu ne sais pas ce que tu veux, peut-être que ce serait bien de prendre du temps pour toi. Si, au contraire, tu es très au courant de ce dont tu as réellement besoin, je te recommande de foncer. La vie est un train à grande vitesse. Tu as le choix de grimper ou de le manquer.

Et toi seule sais où il te mènera.

 

Lysiane Beaubien
LYSIANE BEAUBIEN

Une réflexion sur “Pour toi, la fille qui ne prend pas de pause entre ses différents chums

  1. Alameresi Répondre

    Merci pour ce formidable article, comme souvent ici ! Qui me parle tellement…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *