Mes enfants, je vous souhaite une enfance magique

kid jumping in puddle

Mes enfants,

Je vous observe et chaque jour, vous me rendez nostalgique de mon enfance. Je sais que les temps changent, que tout évolue très vite et je sais que, malheureusement, vous ne vivrez pas une enfance identique à la mienne. Je trouve ça un peu triste car j’ai eu une enfance magique. Mais malgré mes appréhensions, je ferai tout ce qui est en mon pouvoir pour que vous viviez aussi une enfance merveilleuse, à votre façon, teintée de vos coloris, votre saveur et au gré de votre époque. Mes amours, le bonheur se trouve souvent dans les choses les plus simples. Et voilà ces petites choses toutes simples que je vous souhaite.

Je veux vous offrir des fêtes anniversaires colorées, joyeuses, remplies de ballons, de crémage à gâteau trop sucré et de réglisses en lacets, de rires qui fusent dans la cour, d’amis qui chassent des trésors avec vous.

Je veux vous voir savourer un Mr. Freeze perchés dans un arbre, vous baigner des heures durant en prenant parfois une pause pour manger des biscuits ou boire une slush. J’aimerais courir avec vous dans les bois, vous apprendre le nom des fleurs. J’aimerais vous observer de loin pendant que vous construisez des cabanes dans les arbres. Je veux veiller sur vous, mais ne pas vous étouffer. Vous laisser découvrir, explorer, vous laisser la liberté d’être jeunes, insouciants et pleins d’imagination.

J’irai sauter avec vous dans les flaques d’eau pendant une averse, j’aimerais regarder par la fenêtre en plein mois de décembre et vous voir glisser en crazy carpet toute la journée, construire des forts ou des igloos, faire des bonhommes de neige farfelus.

Je veux entendre très fort la musique dans le salon, vos voix et celles de vos amis qui chantent à tue-tête, vos esprits qui inventent des chorégraphies ou qui copient celles des stars que vous aimerez et dont les posters tapisseront les murs de votre chambre.

Je voudrais vous offrir des Noël remplis de cadeaux, pas parce que les possessions matérielles sont importantes, mais parce qu’un camion qu’on a désiré toute l’année, cette poupée dont on a rêvé en regardant soir après soir cette page de catalogue avec une lampe de poche au fond de nos couvertures, ce cadeau-là sera un parfait bonheur à déballer. Mais la plus petite des surprises, cachée au fond d’un bas de Noël pourra aussi devenir un précieux trésor. Je vous souhaite des soirées en famille, celles où l’on a le droit de se coucher tard, de manger trop de dessert et de s’endormir dans les manteaux sur le lit de Grand-Maman.

Je veux vous donner le droit, de temps en temps, de manger des pogos et de boire du jus rose chimique devant la télé le vendredi soir. J’espère que vous me laisserez une petite place au chaud à vos côtés. Je veux rire avec vous, qu’on joue à la cachette, qu’on se chatouille, qu’on brasse la poussière. J’aimerais vous offrir une maison pleine de crayons de couleur, de blocs legos et de coussins de divan empilés pour former des cabanes secrètes, une maison pleine de vie et de sourires.

J’espère pouvoir créer avec vous des souvenirs impérissables. Mais je veux surtout vous bercer, vous consoler, vous écouter et vous offrir, du plus profond de mon cœur, un amour inconditionnel et infini. J’ai la conviction qu’à partir de ce simple amour, vous pourrez vivre une vie épanouie en vous rappelant une enfance où vous n’aurez manqué de rien.

Virginie Boissonnault
VIRGINIE BOISSONNAULT

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *