Le fameux complexe d’Œdipe

boy kiss mother

Ce truc-là, tu pensais vraiment pas que c’était du sérieux avant d’avoir des enfants. En tout cas, d’aussi loin que tes souvenirs remontent, une idée aussi aberrante que d’épouser ton papa ne t’était absolument jamais passée par la tête. Il est certes le premier homme de ta vie, et dans ton cœur il sera toujours le plus fort, le plus grand et le plus beau, c’est évident. Mais tu l’aimes d’un amour filial, pur et immaculé. Absolument rien de rien d’une once de sexuel là-dedans. On a beau dire, il avait beaucoup d’imagination, et un sacré grain, Freud.

Et puis un beau jour, te voilà devenue la maman d’un petit garçon. Expérience unique et particulière que de devenir la première femme de la vie d’un homme. Parce que oui, soyons honnêtes, c’est vraiment ce que tu es. Cela n’a rien de sexuel, et pourtant, c’est grâce à toi que ton petit va comprendre peu à peu que les hommes et les femmes, c’est pas fait pareil. Et il se pourrait bien qu’il s’identifie un peu plus au « genre masculin » incarné par son papa (ou tout autre modèle mâle de son entourage), et qu’il passe par une phase d’amour éperdu et candide pour sa chère et tendre maman. Il va te faire quelques déclarations mémorables qui t’attendriront tout autant qu’elles te mettront mal à l’aise. Il y aura les classiques : Maman, c’est toi mon amoureuse, ou Plus tard je t’épouserai. Mais aussi les plus gênantes : Maman, t’es belle quand t’es toute nue. Certaines plus élaborées révéleront le poète qui sommeille en ton petit : Maman, je t’aime plus fort que tout ce qu’il y a dans le monde. Je t’aime de tout mon cœur et jusqu’à la folie.

Et toi, petite maman, comment vas-tu répondre à ces élans d’amour, à ces déclarations de la chair de ta chair, de la prunelle de tes yeux, de ton petit bout d’homme en devenir ? Comment vas-tu gérer les sentiments maternels qui naîtront alors ? Tu n’aimeras pas ton petit garçon plus fort que si ça avait été une fille. Mais en revanche, tes sentiments auront peut-être une tonalité différente avec lui. Parce que c’est si beau d’être la maman d’un petit garçon, d’incarner ce rôle-là que le hasard de la vie t’a confié. Parce que tu as à cœur de continuer à être ce modèle-là, celui de « la première femme », toute sa vie durant. Parce qu’à travers ta différence, tu tiens à lui transmettre les valeurs qui sont les tiennes, celles du respect des identités de genre, de la féminité et de l’égalité des droits pour tous les êtres humains qui peuplent cette planète.

Finalement, tout n’est peut-être pas à jeter dans ce fameux complexe d’Œdipe.

Maman Louise
MAMAN LOUISE

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *