Tu es une bonne maman

mother with baby on couch

Tu es une bonne maman.

Tu es une bonne maman parce que quand tu vas porter ton bébé à la garderie et que tu observes ne serait-ce qu’une lueur de tristesse dans ses petits yeux, ton cœur s’effondre de douleur par en dedans. C’est là que tu mets ta carapace de maman forte : tu affiches un grand sourire, tu lui dis au revoir tout doucement, tu lui donnes un bisou, tu refermes la porte et tu cours dans la voiture pour éclater en sanglots. Des sanglots qui reflètent tellement d’émotions que ça te fait mal en dedans. C’est normal, chère maman… c’est parce que tu ne veux voir que du bonheur dans les yeux de ton enfant.

Tu es une bonne maman parce que parfois, tu achètes des avocats à trois dollars l’unité pour que ta marmaille puisse manger tous ses «bons gras essentiels». Et toi, pour souper, tu te tapes des pizzas congelées parce que tu n’as pas eu le temps de te faire autre chose, ou parce qu’il n’y a rien d’autre de bon dans le frigo. Des gras trans, ça fait la job des «bons gras essentiels» pour les mamans qui passent toujours en dernier.

Tu es une bonne maman parce que quand tu as du temps libre, tu le passes à stimuler ou à amuser ton enfant pour le rendre aussi intelligent qu’un petit génie. Tu as appris tous les bruits d’animaux possibles. Tu connais les dinosaures et les dragons mieux que les chercheurs du National Geographic. Tu es une cook hors pair comme Ricardo (ok, peut-être pas). Tu es une excellente lanceuse de balle de base-ball, de tennis ou « kickeuse » de ballon de soccer. Tu sais faire des choses incroyables avec des blocs lego. Tu es la coiffeuse du siècle qui fait des queues de poisson, des tresses françaises et des chignons parfaits. Tu. Es. Parfaite. Dans tout ce que tu fais pour lui, pour elle, pour eux.

Tu es une bonne maman parce que tu ferais n’importe quoi, autant à l’épicerie devant tout le monde que chez toi dans ton salon, pour faire rire ou faire sourire ton petit. Ses éclats de rire sont les plus beaux sons du monde, et tu ne t’en lasses absolument jamais. C’est pourquoi tu t’essouffles à courir partout dans la maison pour le faire rire, à danser comme une folle parce que ça le fait sourire, à le lancer dans les airs parce que ça l’amuse. Tu te donnes corps et âme pour le bonheur de tes enfants, parce que pour toi, c’est la plus grosse paye qu’on puisse te remettre à la fin de la semaine.

Tu es une bonne maman parce que tu te remets en question. Souvent. Très souvent. Tu te demandes si tu fais la bonne chose, si tu agis comme il le faut. Tu te demandes si tu en fais assez, si ce que tu fais, tu le fais comme il faut. Tu lis des livres, tu parcours des forums, tu jases avec d’autres mamans… C’est la preuve que tu donnes le meilleur de toi-même à ton petit, que tu t’assures constamment d’être à la hauteur. Il n’y a aucun mal à ça, au contraire.

Tu es une bonne maman parce que quand ton ventre gargouille de faim parce que tu n’as pas eu le temps de manger une collation entre deux commissions ou deux meetings, et que ton petit arrive et crie famine, c’est lui que tu fais manger en premier. Toujours. Sans même te poser la question. Il resterait quatre bouchées de nourriture sur la terre entière que tu les lui donnerais toutes sans même penser à en avaler une seule.

Tu es une bonne maman, une excellente maman, parce que tu ne te fais jamais passer en premier. Tout simplement parce qu’à tes yeux, aucun de tes besoins n’est jamais assez important pour passer avant celui de tes enfants. C’est simple, tu oublies trop souvent la femme que tu es pour prioriser la maman que tu es devenue. Parce que c’est trop souvent comme ça, être maman.

Tu es une bonne maman parce que ta tête peut bien essayer de penser à autre chose, de relaxer, de décanter, de t’amuser sans tes enfants, mais ton cœur n’est jamais bien loin du leur. Pour toujours, à jamais.

Ariane Lepage-Hurteau
ARIANE LEPAGE-HURTEAU

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *