Le merveilleux monde des rencontres en 2017

man woman dating bored

Aujourd’hui ma belle fille, je pète ta bulle solide. En fait, je vais te parler comme j’aurais aimé qu’on me raconte les choses il y a plus d’un an. Parce que je viens tout droit des contes de fées de Walt Disney… Parce que quand je sors dehors, je chante et des oiseaux viennent se percher sur le bout de mes doigts (dans ma tête mettons), et surtout parce que WALT DISNEY NOUS A MENTI! (…) Ou le bonhomme n’avait fucking pas prévu l’avènement de Tinder, Réseau Contact pis toute le reste…

Être célibataire, c’est parfois thrillant comme dans Sex in the City : c’est la liberté, l’aventure, le choix, et le bonheur d’être avec ses amies, d’avoir du temps pour soi et parfois des petites rencontres par-ci, par-là pour te prouver que tu as encore du sexyness dans le corps même si tu sais que tu n’as pas vraiment le temps pour ça.

Avec le temps, tu te bâtis ta liste de critères du gars de tes rêves pis t’en mets une beurrée parce que toi, ce que tu recherches, c’est le prince Éric de la petite sirène, c’est la bête (même en animal parce qu’il était fin finalement) de la Belle et la Bête, c’est le prince sans aucun nom de Cendrillon parce que tu te dis que ces filles-là ont clairement pogné le jackpot.

Fait que tu beurres, pis tu beurres, pis tu beurres :

Grand, cheveux bruns, ambitieux, généreux, qui va t’aimer comme tu seras, aventurier, qui aime voyager, qui capote sur Coldplay, qui va te soutenir dans ta job et peut-être même y participer, qui va aimer ton univers et comprendre que ta maison est comme le théâtre d’un sitcom, qui partagera tes valeurs et surtout qui va aimer tes enfants.

Après une première conversation qui commencera par un « sa va », (malheureusement, j’aimerais te dire que je niaise… mais non), tu te rendras vite compte que tu as vu passer le profil dudit prospect sur tous les autres sites de rencontres. Suivant deux ou trois questions un peu futiles, tu plogueras quand même le plus tôt possible dans la conversation que tu ne viens pas toute seule parce que tu as trois beaux enfants pleins d’énergie pour qui tu donnerais ta vie.

Et là, il y aura un silence radio rempli de peur entremêlé de jugement. Parce que les princesses de Walt Disney, elles arrivaient seules, elles. Elles n’avaient pas leur trâlée d’enfants sous leurs grosses robes de bal.

Au bout de tes nombreuses rencontres, tu réaliseras probablement que tu ne veux pas rencontrer à tout prix. Tu feras aussi tout ton possible pour garder en tête qu’il ne reste pas juste des gars qui t’envoient des photos de leur attribut en se pavanant comme des paons, ou qui t’écriront le plus sérieusement du monde : « Kesce ke tu fait se soir boté? » sur cette terre. Premièrement parce ton père existe et que c’est le prince charmant de ta mère, et deuxièmement parce que quand tu regardes tes amies avec leur chum, tu n’as pas le choix de constater qu’il reste des gars avec des valeurs.

Ça fait qu’au bout de tout ça, j’ai envie de te dire une chose, fille : PROFITE! Profite de ton célibat pour te recentrer, revenir à l’équilibre, réévaluer ce que tu souhaites vraiment pour le futur, passer du temps avec tes enfants, avec tes amies et avec ta famille.

Être une maman célibataire, ce n’est pas toujours facile parce que tu dois porter plusieurs chapeaux, mais t’es en train de construire ton identité, qui tu es profondément et de redéfinir complètement tes standards. Tu as quitté pour avoir mieux, pour être davantage en cohérence avec ce que tu es; NE FAIS PAS L’ERREUR DE FAIRE COMME TOUT LE MONDE (MOI Y COMPRIS) PIS D’AVOIR UN GARS TRANSITIONNEL (lire ici un backup love).

Tu peux te le créer, ton conte de fées, avec le bon gars qui te méritera, qui ne sera pas sur Tinder, qui répondra à ce que tu souhaites, et qui saura lui aussi que tu es la bonne personne pour lui. Je refuse de croire que Walt Disney est mort (en fait, je le sais que le bonhomme est mort, mais que ce qu’il y a dans les histoires existe vraiment), et que trois beaux enfants freineront une éventuelle vraie relation.

Je pense sincèrement qu’on crée toute notre vie de A à Z, qu’on attire ce que l’on pense et qu’on devient ce que l’on veut. Encore faut-il être prête, avoir fait le travail nécessaire, et le savoir QU’ON MÉRITE PLUS QU’UNE PHOTO DE PÉNIS ENVOYÉE PAR UN COLON QUI PENSE NOUS SÉDUIRE DE MÊME.

Ouin finalement, j’ai pas été game de péter ta bulle au complet, parce que je suis une optimiste et si tu es maman célibataire, je te comprends. Si t’es une maman en couple et que tu es bien, reste là….. tu ne veux VRAIMENT pas tout connaître de Tinder, je te jure.

Et si jamais tu as un frère, cousin, ami qui correspond à la description ci-dessus et qui déteste Tinder, dis-y, de grâce, de me faire signe pour entretenir mon syndrome Walt Disney!

Love never fails!

MELISSA NORMANDIN ROBERGE MELISSA NORMANDIN ROBERGE

Mélissa Normandin Roberge est une entrepreneure-née. Ayant fondée sa première entreprise à l'âge de 18 ans, elle s'est toujours donné comme mantra d'aller au bout de ses rêves et de vivre le moment présent. Maintenant conférencière et coach en affaires, elle est devenue une experte en paillettes, désirant convaincre les gens qu'ils peuvent briller en osant être unique, différent, et surtout être eux-mêmes complètement. En savoir plus...

Site Web Page Facebook


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *