5 bonnes raisons de devenir maman

kid painting mommy glasse

À la base, ça ne prend pas de véritables raisons pour devenir maman. Peut-être fais-tu partie de celles qui l’ont ressenti jusque dedans le fin fond de leurs tripes, le besoin viscéral d’avoir des enfant. Peut-être que pour toi, c’était une évidence que tu en aurais quelque part dans ton parcours sur le chemin de la vie. Qu’à cela ne tienne, si tu t’arrêtes quelques instants sur les fondements de ta maternité, tu constateras qu’il existe un paquet de bonnes (et moins bonnes) raisons de devenir maman.

#1 Garder ton cœur d’enfant

Que ce soit passer l’Halloween, construire des forts dans la neige ou cuisiner en foutant le bordel dans la cuisine – ce sont des activités qui te feraient passer pour débile légère si tu ne les faisais pas avec ta progéniture. Pis en plus, tu n’as jamais voulu dire adieu à la Fée des dents, au Père Noël ni à toute la magie qui entoure l’enfance. Tu aimes le bonheur dans sa simplicité, et qui de mieux que tes enfants pour t’y ramener au quotidien?

#2 Multiplier l’amour

Tu es tombée en amour, vraiment fort, avec un être sublime, autant à l’intérieur qu’à l’extérieur, et tu as voulu multiplier cet amour en combinant vos atomes, chairs et chromosomes en te disant que tu avais trouvé l’être idéal, le partenaire parfait pour toi. En procréant, tu te voyais sautillant d’un nuage de bonheur à l’autre, main dans la main avec tes deux êtres chéris.

#3 Le goût de l’aventure

Tu es fonceuse, déterminée et emplie d’une curiosité sans bornes. En plus, tu apprends vite et tu n’as pas peur de relever de nouveaux défis. La job de maman te semblait donc toute désignée pour toi, grande aventurière que tu es. On est d’accord qu’en termes d’obstacles, mais aussi de réussites, tu es maintenant servie!.

#4 Combler un vide

Il se peut que, autour d’une (ou plusieurs?) bouteille, parmi ta gang de chums, à la mi-vingtaine, tu aies ressenti un vide. Comme si l’accumulation de soirées sans lendemain, la routine boulot-métro-dodo et le manque de responsabilités devenaient vides de sens. Par la suite, une solution « toute simple » t’est apparue : faire des enfants. Une fois dégrisée, comme l’idée vous plaisait encore, à ton chum et à toi, vous êtes passés à l’acte.

#5 Le rêve de princesse

Quand tu étais petite, tu as entendu tellement souvent la phrase « Ils vécurent heureux et eurent beaucoup d’enfants » que ça te semblait l’évidence même, à toi la princesse moderne. Après avoir trouvé ton prince charmant, tu allais te marier (ou pas) dans un château et avoir tout plein de petits enfants rieurs qui allaient parsemer ton existence de moments tous plus magnifiques les uns que les autres.Il est aussi possible que la maternité soit arrivée chez toi à l’improviste. Que tu aies pris des détours pour y arriver. Que tu aies travaillé sur le projet famille pendant des lunes ou que ça soit apparu plus tôt que prévu. Ton chemin, tes raisons, tes fondations t’appartiennent.

Ce qui compte, c’est la maison que tu bâtis au fil du temps, chère maman.

Lysiane Beaubien
LYSIANE BEAUBIEN

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *