Avis au système scolaire : mes enfants ne sont pas des délateurs, capiche?

girl point boy

Cher système scolaire,

Je suis la première à prendre ta défense 99% du temps. Je trouve que les gens sont souvent durs envers toi alors que tu fais de ton mieux, et souvent une maudite bonne job à mon avis. Reste que là, j’ai quelque chose de plate à te dire dans l’blanc des yeux.

Arrête de vouloir transformer mes enfants en professionnels du stoolage, c’est-tu clair?

Mini-prof, police du rangement, gardien du silence, surveillant en herbe : les mille et une appellations ludiques n’y changeront rien. Dans les faits, ce que tu demandes aux élèves, c’est de se surveiller et de se dénoncer entre eux. Pis ça, vois-tu, c’est inacceptable. Ce n’est pas le rôle des enfants de gérer les comportements de leurs camarades. Ils en ont déjà bien en masse à s’occuper des leurs. D’ailleurs, n’as-tu pas souvent dans ta liste de règles de vie de la classe, quelque chose comme ‘’Je m’occupe de moi’’? Tu veux inciter tes élèves à se responsabiliser, à prendre en main leur propre attitude et à gérer leur travail! Chapeau! Pourquoi te contredis-tu, alors, en leur confiant sous de faux prétextes de privilège, la tâche ingrate d’espionner et de pointer du doigt les travers de leurs amis? Observer, rappeler à l’ordre, avertir, punir, c’est TA job. Pas celle des p’tits.

Et puisqu’on en parle, les punitions collectives, j’ai beau chercher, je ne vois pas de quel livre de pédagogie ça peut bien sortir. Retirer un privilège à une classe entière à cause des agissements de quelques enfants, c’est faire porter à chaque élève la responsabilité des mauvais choix des autres. Aurais-tu l’idée de retrancher cent dollars du salaire de tous tes professeurs car un petit groupe d’entre eux ont remis leurs notes de bulletin en retard? Je pense que tu démarrerais ainsi le Festival du Grief, et avec raison. Si ça n’a pas de sens pour les adultes, pourquoi ça en aurait pour les enfants?

J’aimerais que tu apprennes à mes enfants que la seule chose sur laquelle ils ont un vrai pouvoir, c’est sur leurs propres décisions, alors que celles des autres ne leur appartiennent pas. Que la meilleure façon d’aider la classe à s’améliorer collectivement, c’est de s’efforcer de donner l’exemple en adoptant eux-mêmes les meilleurs comportements possibles. Ou d’aller rejoindre l’ami dissipé pour lui rappeler discrètement la consigne en l’encourageant : ‘’ Allez Francis, sors ton cahier à la bonne page et ton crayon, Mme Johanne va être contente de toi! ‘’. Ou de féliciter un camarade pour ses bons coups. Ça, c’est constructif. Ça, ça aiderait aussi à maintenir une bonne harmonie entre les élèves.

Les rapporteurs, les stools, les paniers percés, personne n’aime ça. Quand, en fin de journée, tu es à bout que tes vingt protégés viennent à tour de rôle te mémérer qu’un tel les a regardés trop intensément, ou qu’une telle leur a dit ‘’pouet pouet’’, j’espère que tu réalises que tu as eu un rôle à jouer là-dedans.

Ce petit monstre délateur, si tu ne l’as pas créé, tu l’as certainement nourri.

Mélissa Brassard
MÉLISSA BRASSARD

2 thoughts on “Avis au système scolaire : mes enfants ne sont pas des délateurs, capiche?

  1. Emilie paré Répondre

    Article méprisant, la parfaite Maman cinglante pourrait aller passer une journée dans une classe . Des mamans cinglantes pleines de jugement on en voit tous les jours en enseignement et on s’en passerait bien.

  2. Claire Répondre

    Chapeau! C’est en plein ça! En espérant que tel ou telle professeur(e) va lire cet article et comprendre à la première lecture.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *