À toi, la mère qui trouve Noël ben ben stressant

woman stressed by xmas

Si tu fais partie des personnes trop stressées de ce monde, pour toi, Noël est probablement l’un des événements les plus stressants de l’année.

Parce que toi, tu commences à penser à Noël avant l’Halloween; avant même d’avoir acheté les costumes de p’tits monstres, tu demandes à tes enfants de faire leur  liste de cadeaux de Noël.

Le papier d’emballage à peine sorti sur les étagères du Costco, tu es l’une des premières clientes à remplir ton panier de ce joli papier scintillant. Le 30 novembre, c’est ton deadline psychologique pour compléter l’achat des cadeaux, bas de Noël inclus. Pas question d’aller stresser dans une foule dans les centres d’achats en décembre, un plan pour que tu finisses par assommer un autre client avec tes sacs remplis à ras bord de cadeaux.

Tu dois aussi te préparer psychologiquement à transformer ton salon déjà trop petit, en un salon Décor Mag spécial Noël, agrémenté d’un immense sapin.

Les lutins, qui ont fait leur apparition dans les maisonnées il y a déjà quelques années, sont eux aussi source de stress.  Pour l’instant, tu as réussi à retarder leur arrivée en prétendant que ton chien les mangerait. Si tu n’as pas de chien, tu t’es peut-être repliée sur ton chat ou ton hamster.

Juste à regarder le calendrier sur le frigo au mois de décembre, tu ne sais pas comment tu vas te rendre jusqu’au 7 janvier en vie. Soupers, partys, soirées font leur apparition à chaque week-end de mi-novembre à début janvier.

Tu ne peux pas non plus t’empêcher de penser aux calories qui vont s’accumuler, au nombre de zéros qui vont s’ajouter sur le solde de ta carte de crédit et au déficit de sommeil qui va prendre plus d’ampleur que jamais.

Tu penses aussi à la gastro, au rhume et à tous les autres petits microbes qui vont se partager lors des poignées de main et des bisous échangés.

Finalement, Noël vient aussi avec la nostalgie de devoir célébrer sans ceux qui ont quitté ce monde pour un coin de paradis. Les chaises vides où étaient assis grand-maman, grand-papa ou ton oncle préféré te rappellent à quel point ils te manquent, et combien le temps des fêtes n’est plus aussi joyeux que dans tes souvenirs. Mais tu t’efforces de créer cette même magie d’antan pour créer à ton tour des souvenirs merveilleux dans la tête de tes enfants.

Alors cette année pour Noël, que dirais-tu si on en revenait à l’essentiel ?  Si  on essayait de passer  de bons moments entourés des gens qu’on aime ? Si on tentait de moins stresser avec le superflu ? Car lorsqu’on pense à nos souvenirs d’enfance, on se souvient toujours de repas partagés, de leur odeur, des rires et des danses au milieu de la cuisine.

Cette année, je te souhaite de lâcher prise et de passer de bons moments avec les tiens.

Joyeux Noël un peu d’avance.

 

Karine Pilotte
KARINE PILOTTE

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *