Le prochain sera le bon

woman waiting call

Tu es ressortie de la première date avec le sourire fendu jusqu’aux oreilles. Il te plaisait vraiment beaucoup, et tu espérais que ce soit réciproque.

Vous vous êtes rapidement revus. Il t’a tenu la main lors d’une longue ballade dans un décor romantique et vous vous êtes embrassés comme des adolescents sous le regard amusé des passants.

Il t’envoyait 150 textos par jour. Une profusion d’emojis qui font des bisous et quelques messages coquins aussi. Il t’appelait ma belle, avait toujours hâte de te voir, tu hantais ses pensées.

Au troisième rendez-vous, tu t’es offerte à lui. C’était doux, c’était parfait, c’était tout ce dont tu avais rêvé. Tu sentais que ton coeur tomberait peut-être amoureux, enfin… Tu l’as quitté avec une seule hâte : celle de le revoir.

Dès lors, ses textos se sont faits rares comme l’eau dans le désert. Tu le voyais actif sur Messenger, mais son attention n’était plus pour toi. Pour une autre sans doute, mais comment savoir? Tu t’es retenue de le harceler, tu ne voulais pas avoir l’air d’une dépendante affective. Il a fini par t’écrire qu’il était vraiment occupé, et qu’il était du type indépendant, s’excusant de son absence. Sans te satisfaire, il maintenait toutefois le lien, te jetant un petit message de temps en temps, pour te garder dans l’attente.  Pour te revoir peut-être, qui sait. Quand il aurait le goût de s’envoyer en l’air, oui, sûrement.

Tu as la sale impression de t’être fait avoir, toi qui te pensais à l’abri de ça. Tu y avais cru, la belle. Tu te sens coupable de n’avoir su voir clair, d’avoir choisi le mauvais numéro.

Tu finis par recevoir ton coup de pelle quand l’une de tes amies le voit actif sur le site de rencontre où tu l’avais connu. C’est confirmé, tu t’es fait jeter aux poubelles, sans aucune galanterie.

Tu repenses avec regret à cet autre homme que tu avais rencontré une semaine avant lui, et laissé tomber pour suivre tes instincts. Ce gars qui te proposait du sérieux, qui avait des valeurs semblables aux tiennes et qui t’aurait traitée comme tu le mérites. Tu n’as pas su faire le bon choix… tant pis pour toi.

Retour à la case départ, swipe à gauche, swipe à droite, en espérant que le prochain soit le bon, et surtout que tu saches t’en apercevoir.

Parce que malgré qu’il t’arrive de perdre espoir, tu veux encore croire à l’amour.

Sophie Perron
SOPHIE PERRON

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *