Ta charge mentale

woman with laundry

Quand tu deviens une maman, ta charge mentale est constamment dans le tapis. Avant que tu accouches, tous les gens te disaient qu’avoir des enfants, ça changeait une vie et force est d’admettre qu’ils avaient vraiment raison.

Pour commencer c’est tout le temps souvent toi qui s’occupes de prendre tous les rendez-vous. Chez le médecin, au CLSC, chez l’ostéopathe, etc. Il faut aussi que tu gères les visites de ta famille et ta belle-famille : lundi soir, ce sont tes parents qui viennent souper, ton frère vient dîner mercredi, ton beau-père et sa blonde viennent bruncher jeudi matin pis finalement, ta belle-mère passe samedi après-midi.

Quand il n’y a  plus de lait ou de dentifrice, malheureusement, ce n’est pas ton chum qui va penser d’aller en chercher. Ça fait que t’habilles le p’tit, tu pars à l’épicerie avant qu’il se meure de faim. En rentrant chez toi, tu constates que tes planchers ont été beurrés à plus ou moins cinquante-six places par ton bébé qui fait ses dents et qui bave partout; ça fait que tu les laves entre deux siestes, question de t’assurer de ne pas relaxer.

Quand tu te rends à la salle de bain, tu réalises que tu vas tristement devoir passer ta journée à faire du lavage tellement ton bac déborde. C’est là que  t’as l’impression que les membres de ta famille doivent porter leurs vêtements maximum UNE HEURE de temps chacun pour te créer autant d’ouvrage.

T’organises une soirée avec tes chums de filles ce jeudi en te disant que ton chum va s’occuper de la marmaille. Mais non, surprise, ça a l’air qu’il a un pool de hockey avec sa gang, que c’était prévu depuis deux mois et qu’il te l’avait supposément dit. Non Chéri, tu ne me l’as pas dit, mais c’est ben beau, laisse faire, je vais canceller ma soirée.

Ah pis que dire des déjeuners, dîners, soupers et purées de bébé ? C’est pas compliqué, t’es toujours en train de faire de la bouffe. Ou la vaisselle. C’est selon.

Enfin vient l’heure de te coucher. T’es complètement épuisée, t’as mal à la tête parce que t’as pas arrêté deux secondes. Tu déposes ta tête sur ton oreiller et là, ton petit hamster se met à tourner encore parce que tu ne dois pas oublier que demain il faut que tu retournes à l’épicerie pour la sixième fois de la semaine, que tu penses à prendre le rendez-vous pour le petit chez le médecin, qu’il n’y a plus de gaz dans l’auto, que tu dois te laver les cheveux, que tu veux faire une nouvelle recette et qu’il faudrait bien que tu t’entraînes. Qui sait, avec un peu de chance, tu vas peut-être réussir à écouter la moitié d’un film sur Netflix ?

C’est là que tu constates qu’il est deux heures du matin et qu’il faudrait bien que tu dormes avant que ton bébé ne se mette à pleurer parce qu’il cherche sa suce.

Une grosse tape dans le dos de toutes les mamans, ce serait un euphémisme de dire qu’on est des superwomen.

Mymy
MYMY

2 thoughts on “Ta charge mentale

  1. SOnia Danse prénatale Répondre

    C’st exactement ça la vie des mamans ! Ca me fait penser à une lettre de la grande Niki de Saint Phalle : « How can I in one day find enough time ». C’est vrai ça comment faire pour trouver assez de temps pour faire tout ce que l’on veut faire en essayant de le faire bien ! Un immense respect à nous les mamans : merveilleuses femmes aux multiples talents !
    Sonia Danse prénatale

  2. Vm Répondre

    Ça c’est moi! Et c’est tellement épuisant…j’essaie de moins en faire, mais qui le fera si je ne le fais pas? Je me sens bien dépassée.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *