Touche pas à mon bébé

stay away gesture

À toi, l’inconnu croisé au magasin,

Que tu sois homme ou femme, jeune ou vieux, je ne fais pas de discrimination ici.

À toi qui s’approches de mon bébé qui dort ou non, à l’épicerie ou au centre d’achats, pour lui prendre la main et le « tâter » parce que tu le trouves beau, c’est NON.  Tu te demandes pourquoi je te parle aussi sèchement et tu ne comprends pas ma réaction ? Laisse-moi t’expliquer.

Depuis quand on aborde les gens qu’on ne connaît pas en les touchant? J’ai dû sauter ce chapitre de mon éducation, mais je serais curieuse de voir ta face si je m’approchais de toi et que je te prenais la main ou que je te flattais les joues, en première approche. Tu en resterais certainement surpris. Et mal à l’aise. Peut-être même te sentirais-tu agressé en quelque sorte. Du moins, moi, c’est comme ça que je me sentirais. Je te demande en quoi c’est différent si tu te permets de le faire à mon enfant.

Premièrement, je ne te connais pas. Et mon enfant non plus. Alors, on prend ça relax dans l’approche. Deuxièmement, je ne sais pas d’où viennent tes mains, ni ce que tu as fait avec. Pas que je sois ultra-sévère côté microbes, mais quand même, on ne prend pas de chance. Enfin, depuis quand le proverbe plein de bon sens « On ne fait pas aux autres ce qu’on ne voudrait pas se faire faire » a-t-il cessé d’être à l’ordre du jour?

Que tu t’approches pour le voir, ça me convient. C’est beau un enfant et on est tous curieux. Que tu me complimentes sur la beauté de mon enfant ou que tu te permettes des commentaires, ça me va encore. C’est même flatteur pour mon orgueil de maman. Mais que tu lui touches? Je te le répète, ça, c’est NON. Mon enfant, c’est mon enfant. Ce n’est pas un bien commun. C’est un être en soi, avec sa propre individualité et sa propre personnalité. Et j’en ai la responsabilité jusqu’à ce qu’il soit en âge de s’occuper de lui-même. Ce n’est ni un objet, ni un animal (quoi que même mon animal, j’aimerais pas que tu t’approches pour le toucher). C’est un être humain, tout comme toi et moi. Et on n’aborde pas les gens qu’on ne connaît pas en les touchant.

Réfléchis à ça la prochaine fois que tu souhaiteras t’approcher d’un enfant dans un lieu public. Mets-toi à sa place et à celle de ses parents et j’ose croire que tu comprendras certainement.

Mom Solo
MOM SOLO

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *