Mon amour, je ne dénigrerai jamais ton papa

little boy hands on ears

Mon amour,

Papa et moi ne sommes plus des amoureux. Peut-être que parfois, ça te fait de la peine. Peut-être que tu te demandes pour quelles raisons nous ne vivons plus dans la même maison. Chose certaine, en me séparant de ton papa, j’ai décidé que peu importe la raison de notre séparation, que peu importe dans quel état se trouvent mes sentiments, jamais tu n’en subirais les vagues. Mon amour, en quittant la maison, je me suis promis que jamais je ne dénigrerais ton papa.

Je ne te dirai jamais à quel point ton papa m’a blessée. À quel point j’ai pu pleurer. Je ne te laisserai jamais ressentir que parfois, même encore aujourd’hui, je lui en veux. Qu’il m’arrive encore de devoir me battre contre moi-même pour pouvoir croire que l’amour existe encore. Je veux te préserver du côté négatif de notre histoire. Que tu n’aies jamais conscience que parfois, entre deux verres de vin de trop, la nostalgie des souvenirs à trois revient me hanter. Je veux que ton cœur soit à l’abri de ma tristesse. De ma colère. De ces souvenirs qui me poussent à douter de moi, douter de lui.  De ces sentiments qui se doivent d’être réservés à l’intimité de deux cœurs adultes ayant terminé de s’aimer. Non mon amour, au lieu de cela, je continuerai de sourire et de te parler de nos bons moments. Des souvenirs que je refuse malgré tout d’effacer. Je te ferai découvrir pourquoi j’ai tant aimé ton papa. Parce que dans tout cela mon amour, tu n’y es pour rien.

Je ne lui ferai jamais de reproches devant tes petits yeux curieux. En ta présence, je ne l’appellerai pas pour lui chanter des bêtises. Ou juste parce qu’il a encore oublié ce dont on s’était parlé. Je ne te raconterai pas qu’il doit encore s’en aller et que mes projets de la fin de semaine se sont envolés. Je ne me ferai jamais  un plaisir de te parler de ses erreurs. De te les rappeler même quand tu jugeras qu’il sera l’heure. Je ne mélangerai pas ses compétences parentales à celles qui se trouvent du côté sentimental. Non mon amour, au lieu de cela, je me contenterai de lui écrire un texto en privé, ou de lui téléphoner dans la pièce d’à côté. Je prendrai le temps de lui parler calmement, pour te donner l’exemple de deux parents qui savent agir sainement. Je m’efforcerai de te parler de lui en bien. De ses bons côtés. De ce qui fait de lui le papa que tu aimes autant.  Parce que mon amour, je veux préserver l’image que tu as de lui. Parce que je sais qu’à tes yeux, papa est un héros. Ton héros.

Je ne t’empêcherai jamais d’être bien avec lui. Bien dans votre nouvelle maison. Bien avec sa nouvelle amoureuse. D’aimer votre vie de famille nouvellement recomposée. Je ne te demanderai jamais de choisir entre nous deux, ni de te sentir coupable lorsque c’est de lui dont tu auras besoin. Non mon amour, au lieu de cela, je tiens à ce que votre complicité soit préservée. À ce que tu puisses être avec lui autant que t’en auras envie. Je veux que vous vous parliez, que vous vous ennuyiez et que vous ayez hâte de vous retrouver. Je veux que tu te sentes fier de me faire visiter ta nouvelle chambre et que tu me parles avec enthousiasme des activités que vous aurez partagées. Je veux que tu puisses aimer et être aimé de celle qui partage désormais sa vie. Vos vies. Je veux qu’à chaque fois, tu sentes que moi aussi, je lui fais confiance. Que j’apprécie tout ce qu’elle fait pour toi. Que j’apprécie tout le bien qu’elle t’apporte. Parce que mon amour, tu devrais pouvoir être heureux dans n’importe lequel de tes milieux.

Parce que dénigrer ton papa ne t’amènerait qu’à vivre un conflit de loyauté. Parce que tu grandirais dans la crainte constante de faire de la peine à un ou l’autre de nous deux. Et parce qu’être déchiré entre ses deux parents ne devrait pas être un poids que l’on inflige à un enfant. Mais surtout parce que je t’aime mon amour, je ne dénigrerai jamais ton papa.  Au lieu de cela, je me contenterai toujours de te dire que papa et maman ne s’aiment plus. Tout simplement.

Catherine Vignola
CATHERINE VIGNOLA

Une réflexion sur “Mon amour, je ne dénigrerai jamais ton papa

  1. Chang ParentaliteZen Répondre

    Wow, très beau texte. C’est dur de prendre sur soi, surtout si l’ex ne se comporte pas correctement. Mais la priorité reste l’enfant, tu as bien raison.

    C’est un belle preuve de maturité. Je suis en couple avec ma copine qui a déjà un enfant et effectivement, ignorer les bêtises de l’ex est la meilleure chose à faire pour notre enfant.

    Encore bravo !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *