J’avais peur de ne pas t’aimer

mother with newborn

Mon bébé,

Le jour où je suis tombée enceinte, j’étais heureuse qu’un petit miracle se formait alors dans mon ventre. Heureuse que nous allions former une famille toi, moi et ton papa, mais un doute a germé dans mon esprit. Est-ce que j’allais t’aimer? Est-ce que c’était comme dans les films? Est-ce que c’était comme tout le monde disait? Est-ce que j’allais être une bonne maman?

Ce n’est sûrement pas toutes les personnes qui ont l’instinct maternel ou paternel. Il y a tellement de gens qui font du mal aux enfants alors c’est sûr, nous ne l’avons certainement pas tous, cet instinct. Donc, qu’est-ce qui me dit que je l’ai? Qu’est-ce qui me dit que je ferai une bonne maman? Tant de questions qui ne pourront avoir de réponses que lorsqu’il sera trop tard. Lorsque tu nous montreras le bout de ton petit nez.

Et tu es arrivée. Lorsque tu es enfin sortie de mon corps épuisé, je n’ai pas réalisé ce qui venait de se produire. Ton papa était là à te regarder t’agiter, fier et heureux de te voir enfin. Moi, les yeux rivés au plafond, te serrant dans mes bras, j’attendais que les infirmières et le médecin terminent de me faire je-ne-sais-quoi et je réalisais que je n’avais pas pleuré à ta venue au monde, même pas une larme. J’étais seulement épuisée et morte de peur. Là, il était trop tard pour reculer, trop tard pour changer d’idée. Ton père t’admirait depuis qu’ils t’avaient déposée sur mon corps meurtri et moi j’attendais après cette supposée émotion que tout le monde ressent à la naissance de leur enfant. Mais rien. Que de la crainte et des questions sans réponses. Que se passait-il? Pourquoi je n’étais pas déjà pleine d’amour à ton égard? La première journée et la première nuit passèrent. J’étais détruite et je ne pensais qu’à dormir. L’amour inconditionnel n’avait toujours pas donné signe de vie.

Après avoir réussi à me reposer et faire un petit et rapide dodo, je t’ai enfin vue avec mes yeux de maman. Tu étais une si belle petite fille.  Je t’ai vue et je suis tombée en amour avec toi. Tu es devenue à ce moment-là, l’être le plus magnifique et important de ma vie. Et là j’ai compris. J’ai compris qu’à partir de ce jour, tu seras toute ma vie et que rien n’y personne ne pourra te faire de mal tant que je serai près de toi.

On ne tombe peut-être pas en amour toutes au même moment mais, quand nous y arrivons enfin, rien n’est plus fort que l’amour que porte une mère à son enfant.

Je t’aime ma fille.

Cindy Longpré
CINDY LONGPRÉ

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *