Ton premier amour, mon enfant

first love concept

Ma fille,

Du haut de tes douze ans, voyant les émois que ce garçon a su faire naître en toi, je me suis revue à ton âge il y a de cela longtemps. J’ai été émue de te voir ressentir des papillons dans le ventre, rougir lorsque l’on mentionnait son nom, pleurer parfois à cause de son silence puisqu’il ne te répondait pas dans la minute qui suivait et lorsque je te rappelais et te disais que c’est bon de voir aussi tes amies, de ne pas être trop dépendante de lui.

Et moi aussi, j’ai eu un coup de cœur pour lui.  De voir qu’il était gentil avec toi, qu’il faisait partie de ton cercle d’amis, et que même s’il était ton amoureux, il était avant tout un très bon ami. J’ai été aussi rassurée de constater qu’il était bien élevé, qu’il était respectueux et semblait lui aussi sincèrement amoureux. De voir aussi que ses parents t’aimaient tout autant. Vous voir dans cet amour pur et innocent m’émouvait. Vous qui vous contentiez d’être ensemble et de vous dire des mots d’amour. J’aurais souhaité que cela reste longtemps aussi pieux.

Puis, un matin, tout s’est terminé, aussi doucement que cela avait commencé. Mais j’ai alors vu de la douleur et de la peine dans tes yeux. Et ton estime de toi qui a souffert un peu. Tu as su gérer cette rupture avec une belle maturité qu’à ton âge, bien des gens auraient enviée. Mais en constatant les raisons qui vous ont emmenés à prendre des chemins différents, je ne peux m’empêcher de te donner quelques conseils de maman. Pour que tes futures relations soient belles et saines, mais surtout pour éviter que tu ne ressentes à nouveau trop de peine.

Sois indépendante, ce sera pour toi le plus beau cadeau que tu t’offriras, mais aussi à celui qui partagera un jour ta vie. N’arrête pas tes activités dans l’attente qu’il prévoit te voir, mais en contrepartie ne lui demande pas que tous ses temps libres te soit accordés. Tu éviteras ainsi d’emprisonner un amour s’il est trop possessif et qui mourra trop tôt.

Sois respectueuse, toujours. Le jour où le respect ne fait plus partie du soin que tu mets à communiquer avec celui que tu aimes, la relation dès lors se brise peu à peu et aucun retour n’est possible pour réparer les blessures infligées.

Respecte-toi et affirme-toi si tu n’es pas d’accord avec certains choix. Ne te mets pas de pression pour quand et où tu devras vivre certaines étapes, refuse si tu ne te sens pas bien et ne justifie pas cette décision, elle t’appartient.

Aime passionnément, la vie est courte ma fille et tu ne sais pas de quoi sera fait demain. Mais surtout, aie du plaisir, l’amour ne devrait pas faire souffrir.

Finalement, rappelle-toi que d’une profonde amitié, une extraordinaire histoire d’amour peut naître. Même si au début il ne semblait qu’un ami, même si tu n’as pas eu le coup de foudre immédiatement… Parfois, un amour encore plus profond t’attend. Fie-toi sur moi ma fille, je l’ai ressenti il y a longtemps quand ton père est entré dans ma vie.

Je t’aime.

Maman xx

Julie Ducasse
JULIE DUCASSE

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *