Cet amour-là

mother and newborn

Mon garçon,

J’ai toujours considéré que j’étais une personne très intense dans mes émotions. Quand j’aime, c’est passionnément. Quand je déteste, c’est tout aussi passionnément. Je vis avec mes tripes.

J’ai une famille et une belle-famille que j’aime de tout mon coeur. Je n’ai pas des tonnes d’amis, mais ceux que j’ai sont précieux et je les aime d’amour. J’ai un mari que j’adore avec qui je veux passer chaque jour pour le reste de ma vie. Pour toutes ces personnes de mon entourage, je pourrais décrocher la lune, payer une caution et même, enterrer un corps sans trop poser de question. Je suis comme ça, une vraie lover et une femme fidèle et ultra-loyale.

Puis tu es arrivé dans ma vie et à la seconde où on t’a déposé sur moi, j’ai su que je pourrais tuer à mains nues n’importe qui pour te protéger. Je pensais savoir ce qu’était l’amour avec un grand A, mais ça, c’était avant. Avant de te rencontrer. Avant nous. Parce que tu m’as fait découvrir ce que je ne connaissais pas. L’amour inconditionnel. Un amour si fort qu’il pourrait me pousser à utiliser ma meilleure amie, mon frère ou mon mari comme bouclier humain pour te protéger si tu étais en danger. Un amour si puissant que je sacrifierais ma vie pour sauver la tienne sans la moindre hésitation. Un amour si grand que tu es devenu ma personne préférée au monde dès ton premier souffle.

C’est incroyable quand on y pense. Tu n’avais pas une minute de vie que je t’aimais déjà plus que quiconque. Ta personne, ta survie, ton bien-être devenaient le centre de mon univers. Comme ça, sans que tu aies à demander quoi que ce soit.

Ça en relativise des choses, un amour pareil. Ça change le regard que l’on porte sur la vie. Ça donne envie de donner le meilleur de soi-même à chaque instant. Ça donne la force de continuer malgré le fatigue. Malgré tout.

Qu’on se comprenne. Je ne suis pas parfaite et oui, je me décourage, je perds patience et j’ai parfois envie de m’écrouler en boule dans un coin en attendant que la tempête passe. Mais quand tu me regardes dans les yeux, quand tu gazouilles, quand tu me fais ton petit sourire en coin, quand tu éclates de rire, qu’il soit quatre heures du matin, midi ou minuit, mon coeur fond. Je retrouve alors toute ma force et j’ai juste envie de te répéter encore et encore à quel point je t’aime et à quel point je t’aimerai toujours.

Steph F.
STEPH F.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *