Ton clash entre le CPE et la maternelle ou le jour où t’as reçu un coup de deux par quatre en pleine face

mother and kid going to school

Tout a commencé cette journée-là. Cette journée où, fier comme un paon, tu as attendu l’autobus tout seul (avec moi accrochée à ton sac) pour ENFIN commencer la maternelle. Jusque là, ça allait. Nous avions rencontré ta professeure la veille, j’avais participé avec toi à placer tous tes p’tits articles scolaires dans ta classe. J’avais comme l’impression d’avoir ouvert ton lit et réchauffé tes couverture avant que tu ailles y faire dodo. J’étais rassurée, tout allait bien s’passer.

Jusqu’à ce que j’aille te chercher à la fin de la journée et que les portes d’la jungle s’ouvrent devant moi.

Me semble que le clash est grand quand on pense qu’il y a moins d’un mois, tu jouais dans la petite cour du CPE entourée d’une clôture pis d’un plancher absorbant les chutes dans laquelle tu as été confiné pendant quatre ans. Du jour au lendemain, te voilà catapulté dans une cour cent huit fois plus grande, en asphalte, pas de clôture, en compagnie de dizaines et de dizaines de charmants enfants de cinq à onze ans.

Au CPE, t’avais six-sept éducatrices qui s’assuraient que tu survives à la journée avec toutes tes dents pis zéro écorchures. Au service de garde, y’a une éducatrice par vingt élèves. Elle fait vraiment son gros possible, mais en début d’année, elle n’est même pas sûre de savoir comment tu t’appelles ni même de ce à quoi tu es allergique.

Au CPE, t’avais un journal de bord qui me résumait en quatre petites phrases comment s’était passé ta journée. Quatre petites phrases de rien du tout qui rassuraient mon coeur de maman jusqu’au lendemain. Au service de garde, rien. Niet. Fuck all. Si j’suis chanceuse, ils ne te cherchent pas trop longtemps quand j’arrive pis qu’ils te callent dans le CB à la manière d’un prisonnier (ben oui, j’exagère x1000, c’est aussi ça une mère).

Au CPE, c’est arrivé à quelques reprises que tu te sois scrapé la face sur du tapis de gazon ou même fendu le menton sur le plancher censé tout absorber, mais il y avait toujours une éducatrice pour te consoler et surtout, me rassurer à mon arrivée. Au service de garde, la première journée (PRE-MI-ÈRE!!!), t’es revenu avec une poque dans le front parce qu’un grand de sixième t’avait pitché une cocotte. Tu m’as raconté que des amis s’étaient sauvés de la cour d’école pis qu’un ami, dont personne savait le nom, manquait à l’appel quand ça a été l’temps de prendre l’autobus. Melting pot parfait pour que je panique.

S’il te plaît, permets-moi de m’ennuyer du temps où chaque matin, j’avais l’impression de te laisser à ta deuxième maman. Ce même temps où tu passais tes journées à être aimé, cajolé et dorloté. À tes yeux, ça peut sembler banal mais aux miens, ça faisait beaucoup de bien. Je me sentais moins coupable d’aller passer mes journées à essayer de changer le monde, un être humain à la fois, en te sachant si bien entouré.

T’sais, je le sais bien qu’autant toi que moi, on finira par s’habituer à ce nouveau beat de vie, à cette vie de grand dans laquelle tu t’introduis de plus en plus chaque jour. Mes inquiétudes de mère poule prendront le bord, petit à petit pour se transformer en vieux souvenirs.

Mais malgré tout ça, il y a une chose qui ne changera jamais. Le coeur d’une mère, ça s’inquiète, ça se tourmente et ça se fait des scénarios.

Heureusement, avec le temps, ça finit par comprendre, se rassurer et se panser le coeur.

Laurianne Loyer-Bernatchez
LAURIANNE LOYER-BERNATCHEZ

4 thoughts on “Ton clash entre le CPE et la maternelle ou le jour où t’as reçu un coup de deux par quatre en pleine face

  1. France Répondre

    WoW ! Tellement comment je me sens présentement ! Mon fils fait le  » programme Passe-Partout  » et je m’inquiète à tout les matins où il y va… ( 1/ semaine un petit 2 hrs ) En plus, il a des difficultés qui porte à croire à un TSA ou à un autre trouble…

  2. Caroline allard Répondre

    Nous aussi on s ennuie de rassurer maman 😉 mais effectivement on finit par s habituer !

    1. Laurianne Répondre

      Aaaa Caroline! Haha! Si tu savais, par moment, je reviendrai vous le porter! 😉

  3. Louison Tremblay Répondre

    Il y a tout de même des écoles mieux organisées. Chez nous, les maternelles ont une cour à part des plus grands et des éducatrices du service de garde qui ne s’occupent que d’eux et savent donc leur nom et leur personnalité aussi! Je pense que vous ne vous inquiétez pas tout à fait pour rien et qu’ il serait judicieux de vous présenter au conseil d’établissement de votre école. C’est là que le vrai pouvoir existe et qu’ on peut changer des choses!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *