À toi qui veux connaître le sexe de ton bébé avant sa naissance

pregnant woman with blue pink paint

Bleu ou rose ? On te dit que c’est magique d’attendre le jour J pour découvrir si tu attends un garçon ou une fille. Que c’est comme ça que ça a toujours été depuis des millénaires. Qu’on te pose ton/ta petit-e sur le ventre en t’annonçant la couleur et que ton cœur déborde d’amour à la seconde où le mystère est levé.

Mais attendre jusque-là, ça n’est certainement pas pour toi. D’abord parce que t’es immensément trop curieuse pour réussir à ne pas poser la question à ton gynéco lors de la fameuse échographie des seize semaines. Soit dit en passant, ton médecin te donnera alors des informations d’une précision hallucinante concernant le développement et la taille de tous les organes de ton petit locataire (cœur, cerveau, reins, nombre de doigts, et j’en passe). Pourquoi ne pas s’intéresser aussi à ses organes reproducteurs ? Cela te paraîtrait absurde et artificiel de négliger volontairement cette zone en particulier.

Certes, la technologie n’était pas la même il y a quelques dizaines d’années à peine et les futurs parents se voyaient contraints d’attendre le jour de l’accouchement pour être délivrés du doute. Mais les choses ont bien changé depuis. Pourquoi vouloir maintenir l’incertitude quand la technologie est désormais à la pointe et nous permet de répondre à cette simple question ? On ne s’en priverait pas pour dépister toutes sortes d’anomalies et anticiper d’éventuelles malformations. À un moment donné, il faut savoir vivre avec son temps.

En plus, on va pas se le cacher, tu as certaines attentes, tu te fais des films, tu te projettes avec un petit lutin ou une petite puce, c’est selon. Difficile de ne pas faire autrement ! Ton entourage en rajoute certainement une couche, chacun y allant de sa petite prédiction en fonction de paramètres aussi scientifiques que la couleur de tes mamelons ou la forme de ton ventre. Alors patienter jusqu’au dernier moment avec tes projections et tes fantasmes, est-ce vraiment une bonne idée ? Car si déception (bien momentanée évidemment !) et réajustement des attentes il doit y avoir, autant que ce processus se fasse au cours du deuxième trimestre et non pas le jour de la grande rencontre avec ta progéniture.

Enfin, n’est-ce pas pratique de pouvoir anticiper un peu et récolter des habits à l’avance, sans qu’il ne s’agisse que de bodys et pyjamas de couleur neutre (et fade) ? Tu es la première à trouver ridicule cette sexualisation à outrance des habits premier âge. Mais que celle qui n’a jamais craqué devant une salopette de marin à rayures ou une mini-robe à pois rouges te jette la première pierre…

C’est décidé. Lors de la prochaine échographie, tu veux en avoir le cœur net. Pour autant que ton fœtus se montre coopératif, évidemment. Et que ton docteur ne se fourvoie pas…

Maman Louise
MAMAN LOUISE

Une réflexion sur “À toi qui veux connaître le sexe de ton bébé avant sa naissance

  1. Westo Répondre

    Il y a 25 ans on pouvait déjà savoir le sexe à 16-20 semaines… Ça fait plus que 10 ans là 😉

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *