Ce n’est pas de ta faute mon homme, mais…

lazy husband angry wife

Chéri,

Il faut qu’on se parle dans le blanc des yeux.

Je sais que ce n’est pas de ta faute s’il manque de lait. C’est que d’habitude, c’est moi qui vais à l’épicerie.

Je sais que ce n’est pas de ta faute si le compte de taxes n’est pas payé. C’est que c’est moi qui s’en occupe et que tu n’as aucune idée de l’endroit où la facture est classée.

Je sais, ce n’est pas non plus de ta faute si le maillot de la petite n’est pas lavé pour le cours de natation de ce matin. Parce que tu ne savais pas qu’il était au lavage, pour tout dire. Ce n’est pas non plus de ta faute si on a passé tout droit la période d’inscription pour la prochaine session : tu ne savais pas qu’il était temps de la réinscrire.

Ce n’est pas plus de ta faute non plus si notre deux-ans fait une crise, parce que tu as coupé sa toast en carrés et pas en triangles. Je ne t’avais pas dit que, cette semaine, elle a les carrés en aversion.

Et ce n’est pas de ta faute s’il manque de couches pour bébé. Je change plus souvent les couches, j’aurais dû prévoir.

Fait que ce serait pas pire si on partageait un peu la faute, disons ça comme ça, parce que toi, la charge mentale, tu y crois so so. En fait, c’est un concept que tu comprends, mais que tu crois surutilisé par une gang de frustrées incapables de demander. Ça ne t’interpelle pas. Pourtant, je te demande. Sauf que pour demander, il faut que j’y pense qu’il manque de beurre, qu’il y a le rendez-vous pour les vaccins ou que le compte d’électricité est à payer. Puis c’est ça, des fois, j’ai tellement la tête pleine que j’oublie, moi aussi. Difficile de demander dans ce contexte, ne trouves-tu pas?

Alors toi, tu sautes aux rideaux quand je chiale que tu as oublié, encore. En retour, tu aimes bien me faire goûter la même sauce et me remettre dans la face que j’oublie.

L’erreur est humaine chéri, soit. Sauf que je dois tout organiser, coordonner et exécuter ma part des tâches et toi, tu as à exécuter ce que je demande. C’est tout. Tu t’impliques, mais l’initiative, tu n’aimes pas trop. S’il y a un oubli, c’est que je ne te l’ai pas dit. S’il y a une décision à prendre, elle me revient plus souvent qu’autrement. Est-ce vraiment juste que tout soit de ma faute, de surcroît?

On dit que dans un couple, la clé est la communication. On dit souvent que la femme ne sait pas déléguer et demander. Qu’elle ne laisse pas de place, qu’elle veut que tout soit fait à sa façon. Pourtant, je te consulte, je recherche ton avis, te demande ton support, bref, t’offre de l’espace pour y mettre ta couleur. Alors, pour la énième fois, mon amour, prends-la, ta place, mais prends-en une, ne me laisse plus parler seule et indique-moi laquelle tu veux. Suffit de ne pas oublier que tu l’as prise.

Parce que la faute∕charge mentale ou whatever it is, devient bien lourde pour mes petites épaules.

La Discrète Maman
LA DISCRÈTE MAMAN

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *