Toi, la mère stressée

stressed mother in kitchen with baby

Peu importe où tu regardes, l’image de la mère parfaite est partout. Tu sais, celle qui fait tout sans montrer la moindre inquiétude ou découragement? Ben dans la vraie de vraie vie, y’a des moments où tu as juste envie de te rouler dans une couverte et de te taper un marathon Netflix pour oublier le poids sur tes épaules. T’essaies de donner ton 100% partout du matin au soir pis même si tu fais tout ce que tu peux pour que personne ne manque de rien, il y a quand même une petite voix dans ta tête qui te dit que c’est jamais assez.

Tes enfants. La chair de ta chair, la prunelle de tes yeux. Tu te demandes s’ils sont vraiment bien. Est-ce qu’ils suivent leur développement, ou sont assez stimulés? Tu ne passe peut-être pas autant de temps que tu voudrais avec eux. Quand tu refuses une activité le fun, ou quand le souper se résume à un bol de céréales, une boule de stress se forme dans ton ventre. Si t’es une maman séparée, est-ce qu’ils sont bien chez papa? Est-ce qu’ils ont tout ce qu’ils ont besoin?

Puis l’état de ta maison. As-tu pensé à partir ta brassée? N’oublie pas de racheter du lait. La salle de bain serait vraiment due.

Et ta famille? Appelle-tu ta mère aussi souvent que tu le voudrais (ou qu’elle voudrait)? Es-tu capable de garder le fil de toutes les fêtes d’anniversaires? Garde-tu un bon lien avec ta belle-famille?

Si tu travailles, es-tu capable d’avancer dans tes projets autant que tu voudrais? Quittes-tu la job le soir en te disant que tu as fait tout ce que tu pouvais? Es-tu inquiète que tes cocos passent peut-être trop de temps à la garderie?

Et l’homme, là-dedans? Prenez-vous encore du temps de qualité ensemble? Tu le sais bien qu’il aimerait probablement ça de passer plus de temps à se faire des chatouilles. Si tu es monoparentale, tu te demandes si tes enfants vont être corrects sans figure paternelle. Est-ce que ça va être un gros manque pour eux de ne pas avoir de papa?

Prends-tu du temps pour toi? Faire l’épicerie toute seule, ça ne compte pas. As-tu encore des loisirs et des intérêts propres à toi? As-tu réussi à suivre quelques-uns de tes rêves de jeunesse? Garde-tu contact avec tes amies?

Ces questionnements-là, tu as le droit de les avoir. Mais en essayant tout faire pour tout le monde, tu finis par tout faire à moitié. Des superwomen, ça n’existe pas. Tu as ta limite à toi, respecte-la.. Rappelle-toi que peu importe la quantité de choses que tu vas arriver à régler dans une journée, il va toujours en rester un paquet à faire quand tu vas te coucher le soir.

Ça fait que quand tu te sens dépassée par les événements, que t’as l’impression d’étouffer sous tes responsabilités, prends un grande respiration et demande-toi quelles sont les choses que tu dois absolument régler. Le reste peut attendre. T’as le droit.

Ça suffit, le monologue intérieur de la culpabilité. Rappelle-toi que tu fais ton possible et dis à ta petite voix intérieure d’aller prendre un verre.

Lâche pas !

Maman Ours
MAMAN OURS

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *