À toi, la nouvelle belle-mère de mes enfants, merci d’en prendre soin

woman with girl

À toi la nouvelle blonde de mon ex,

On va se dire les vraies affaires. On va mettre les choses au clair.

On ne sera jamais de grandes amies. Je ne t’inviterai pas à aller prendre une bière à la brasserie artisanale du quartier. Je ne te téléphonerai pas pour piquer un brin de jasette le samedi matin.

Je n’irai pas faire les boutiques avec toi. Ça n’arrivera pas. Oublie ça. C’est non.

Je suis convaincue que tu es bien contente que je ne sois pas trop envahissante. Ça fait pas mal ton affaire. Déjà que tu es prise avec moi dans le décor pour la durée de ta relation avec mon ex, imagine si j’empiétais sur votre histoire en plus.

Malgré tout, sache que je t’accompagnerai au récital des enfants, j’hurlerai avec toi à leurs finales sportives et je les fatiguerai avec toi en prenant trop de photos à leur bal. Je t’inviterai à leurs anniversaires. J’irai même chercher du pop-corn avec toi pendant l’entracte de leurs spectacles de fin d’année. Et surtout, quand arrivera le moment, je m’assurerai que tu viennes t’asseoir à mes côtés à leur mariage.

Parce que t’sais, on a beau ne pas être des BFF avec des bracelets complémentaires qui changent de couleur selon nos émotions, reste que je suis capable d’apprécier et reconnaître l’apport positif que tu as dans la vie de nos enfants.

Je dis « nos », mais je suis bien consciente que ces enfants-là, tu ne les a pas voulus. Ils venaient en package deal avec l’homme duquel tu es tombé amoureuse. Ils t’ont été imposés.

Tu tombes en amour, et tu tombes belle-mère du jour au lendemain. Ce n’est pas le plus beau rôle. Déjà qu’être mère vient avec son lot de défis, d’adaptation et d’exigences, je te laisse découvrir ce qui accompagne le rôle de belle-mère, surtout que l’appellation ne vient pas avec une réputation glorieuse. Je connais peu d’histoires avec la gentille belle-mère en vedette. Ce n’est pas très trendy.

Je me dis aussi qu’avant, tu rêvais sûrement du prince charmant dont tu étais la destinée, le seul amour, comme dans les films : ils se rencontrèrent, vécurent heureux et eurent beaucoup d’enfants. Mais ça, ça ne sera pas pour toi. Ton prince aime inconditionnellement quelqu’un d’autre. Ses enfants.

Tu aurais possiblement aimé bâtir une famille à toi, avoir la chance d’être maman, avoir la chance de sentir la vie qui pousse en toi, avoir la chance de te flatter la bedaine en chantant les hits de l’heure, avoir la chance de te reconnaître dans le rire de ton enfant, dans les traits de son visage. Mais, ton preux chevalier en a déjà suffisamment sur les épaules, alors ton rêve de maternité a rapidement pris le bord, ciao, bon soère, le rêve est parti, bebye! Tu as dû en faire ton deuil. Et sûrement que parfois, en regardant nos enfants, en LE regardant avec SES enfants, tu as un pincement au cœur en t’imaginant ce qui aurait pu être.

Tu as sacrifié ton besoin d’enfanter pour faire une place à nos enfants dans ton cœur, dans ta vie, dans ton histoire d’amour. Et c’est avec amour et dévouement que tu les consoles quand ils pleurent, tu décores leur chambre, tu prépares leurs lunchs, tu magasines avec eux, tu les encourages, tu accours quand ils tombent, tu plies leurs bobettes propres, puis tu les regardes avec fierté quand ils réussissent un exploit.

Malheureusement, en dépit de tous tes efforts, il arrive encore quelquefois où tu as droit au colérique et destructeur: « tu n’es pas ma mère »

Ouch.

C’est vrai, tu n’es pas leur mère. Ce titre me revient à moi, et uniquement à moi. Cependant, pour moi, tu fais partie intégrante de leur vie et tu participes activement à leur éducation et à leur développement. Tu ne les a pas portés, mais tu les aimes comme si c’était les tiens, tu te battrais pour eux, tu les défendrais contre vents et marées, tu les protèges et pour ça, je te suis grandement reconnaissante. Je te dis un énorme merci, merci d’être là et d’être présente pour eux.

On va se dire les vraies affaires, on va mettre les choses au clair.

On sera souvent en désaccord  sur ce qui est important pour nos enfants, je vais sûrement te reprocher certaines de tes habitudes et me fâcher contre mon ex et toi.  Dans ces moments-là, avant de monter sur tes grands chevaux, rappelle-toi que je t’apprécie et que je reconnais ton importance, et que ce ne fut pas facile pour moi d’en arriver là.

C’est difficile d’accepter qu’une autre que moi aime mes enfants et que ces derniers le lui retournent. J’ai appris à lâcher prise, à mettre les enfants en priorité. Ton chum, c’est mon ex, ce qu’il fait de sa vie, en autant que ça ne nuise pas aux enfants, et bien, ça ne me concerne pas, ce n’est pas de mes affaires. L’important, c’est que vous soyez heureux et que ce bonheur se reflète sur nos enfants. Je m’attends à la même ouverture de la part de mon ex envers mon chum. C’est donnant, donnant.

J’espère de tout cœur ne pas être une ex désagréable et conflictuelle. J’espère surtout que nous pourrons tous les quatre continuer à cheminer ensemble pour le bien des enfants. Parce qu’au bout du compte, ce sont eux qui bénéficient de notre respect mutuel, ce sont eux les gagnants, ce sont eux qui deviendront de meilleurs adultes puisqu’on a choisi de travailler en équipe.

Du fond du coeur, merci.

Lily Côté
LILY CÔTÉ

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *