La gastro : les 7 étapes du deuil

little boy hands cover mouth

#1  Choc et déni

Ton rejeton de deux ans se réveille en pleine nuit, il pleure. Comme d’habitude, tu attends un peu avant d’aller le voir… mais il pleure vraiment bizarre. Les yeux mi-ouverts et ton corps à moitié dans les bras de Morphée, tu te lèves et tu vas prendre ton petit. Dans le noir, tu prends ton rejeton et c’est là que tu sens sur tes mains un liquide visqueux et que l’odeur te monte soudainement au nez; tu ouvres la lumière et c’est la consternation, le choc : ton petit est tout sale, il pue et il a du vomi partout… partout ! Non impossible ! Ce doit être une indigestion. Lave le garçon, change les draps, retourne au lit et hop demain, retour à la garderie.

La nuit suivante, tu te réveilles en pleine nuit avec un petit mal de ventre. Tu te dis « Non, ça va passer », tu repousses le moment fatidique, le point de non-retour… jusqu’à ce que tu te retrouves la tête dans la bol, te disant « Non… ça va passer… ».

#2  Douleur et culpabilité

C’est la douleur qui s’installe, tu te vides de tout ton jus. Tu ne sais plus quelle partie de ton corps prioriser, la tête ou le cul ? Tu t’en veux d’avoir envoyé ton kid à la garderie hier, mais aussi d’avoir embrassé toute ta famille avant de partir dimanche … bah non, tu ne t’en veux pas tant que ça finalement. Non, ce que tu regrettes le plus, c’est d’avoir mangé de l’indien ce midi… C’était déjà pas facile à manger parce que tu as pris le plat avec trois piments sur le menu, ben cibole, ça pique autant en ressortant !

#3  Colère

Tu es frue contre cette maudite cochonnerie que tu n’oses même pas dire son nom. Veux-tu ben me dire à quoi ça sert la Gastro… fuck tu l’as dit ! Pis pourquoi c’te conne-là arrive toujours la nuit ! La nuit… c’est fait pour dormir, elle n’a pas encore compris ça, elle ? Madame la fendante qui aime te voir avoir l’air d’une épave dans ta flaque de vomi ! Tu la haïs, tu la haïs, tu l’haaaaïiiiiiiiis ! Pis en plus, check-la ben s’en prendre à ton autre enfant… le v’la-tu pas qu’il arrive lui aussi et veut que tu partages la toilette avec… le comble ! Tu peux même pas être malade toute seule, faut que ça se vive en famille c’t’affaire-là !

#4  Marchandage

Ok ok, il doit bien y avoir un moyen de se débarrasser d’elle, non ? Tu fouilles dans ta pharmacie pour y trouver des Imodium passés date de 2015 et une solution réhydratante en poudre qui goûte ce que sent ton armoire! Avec toute ta naïveté, tu t’enfiles tout ça d’un trait en pensant faire un pied de nez à la grande folle ! Oublie ça fille, tu ne gagneras pas à ce jeu-là avec elle, aussitôt avalés, aussitôt ressortis. Et la madame te regarde et rit de toi, elle se tord de rire dans tes boyaux et te fait bien sentir qu’elle en a vu d’autres avant toi et que désolée, ma grande, mais tu ne gagneras pas avec elle aujourd’hui. Les plus forts gagnent toujours… aujourd’hui ma petite chérie, c’est toi la faible !

#5  Dépression et douleur

Et tu t’effondres sur le sol, vidée, exténuée et puante. Tu cherches un peu de réconfort sur ton plancher froid. Tu te roules, te mets en position fœtale, tu cherches ta mère alors que ton garçon a besoin de la sienne qui a décidément été détrônée pour les prochaines heures par la reine Gastro. Et tu verses une larme que tu attrapes aussitôt avec ta langue et que tu rejettes aussi vite dans la toilette. Tu fixes le fond, comme si tu regardais la fin de ta vie; mourir serait certainement moins pire.

#6  Reconstruction

Après 24 heures à être restée couchée au lit et ne rien faire, tu commences à peut-être te sentir mieux. Tu vas tester une petite gorgée de jus d’orange salé que tu vas garder ou non. Mais petit à petit, tu y arrives, une gorgée à la fois; lentement tu sens ton corps recouvrer un peu. Tu pousses même l’audace à manger une soupe poulet et nouilles que tu te surprends de garder. Tu vois enfin la lumière au bout du tunnel. Mais les glouglous de ton ventre te font dire que tout n’est pas encore gagné, mais presque.

#7  Acceptation

Trois jours et quatre soupes plus tard, ton corps est de nouveau sur les rails, tu as pu retrouver ton rôle de mère et dire au revoir à Madame G. Tu dois maintenant tout nettoyer et laver pour être sûre que son parfum ne reste pas trop imprégné longtemps dans ton lit ! Tu te rends compte que tu as complètement retrouvé ton contrôle de toi, quand tu as lâché un petit pet avec assurance !


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *