À toi, la maman qui ne se trouve jamais assez

woman looking down

Tu ne te trouves pas assez.  Pas assez maternelle, pas assez patiente, pas assez présente, pas assez travaillante, pas assez dévouée, pas assez tout ce que tu veux, en fait.  Tu te reconnais.  Tu sais très bien de quoi je parle.

Mais te rends-tu compte à quel point t’es exigeante envers toi-même?  Te rends-tu compte que c’est juste dans ton regard que t’es pas assez?  As-tu une idée de comment les gens qui te connaissent toi, ta réalité et ton quotidien, te perçoivent?

Ils voient que t’es une super maman pour tes enfants.  Ils voient que tu leur donnes mille câlins, que tu les encourages, que tu les accompagnes dans les étapes de leur vie, que tu les élèves selon tes valeurs.  Ils voient que tu les aimes de tout ton coeur.

Ils voient aussi que par-dessus tout ça, tu travailles, tu prends soin de toi, tu t’entraînes ou t’as une passion, peu importe.  Ils voient comment tu réussis à garder cette autre partie de toi en vie, aussi.

Ils voient que tu fais tout ça au meilleur de tes capacités, avec l’énergie et la patience qui te restent, ou qui ne te restent plus, c’est selon.  Mais que tu le fais, tu te donnes dans tous les rôles que t’as, que la journée soit difficile ou pas, que tu sois de bonne humeur ou pas.

Mais toi, tu trouves que c’est pas assez.  Que t’es pas assez.

Ben oui, dans le meilleur des mondes je suppose que tu pourrais être mieux.  Ben oui, tu pourrais être plus patiente.  Tu pourrais te fâcher moins, pis sourire plus.  Tu pourrais crier moins, pis respirer plus par le nez.  Tu pourrais moins faire semblant d’écouter les histoires sans fin de tes chéris en prenant ton verre de vin, pis jouer plus avec eux.

Ben oui, dans le meilleur des mondes, je suppose que tu serais toujours de bonne humeur pis t’aurais jamais hâte qu’ils aillent se coucher.  Ben oui, tes interventions quand tes petits se transforment en monstres ou ton ado te tombe dans la face seraient toujours parfaites, pis jamais tu trouverais que tu l’as échappé.  Ben oui, tu aurais toujours de l’énergie, pis jamais tu deviendrais écœurée de ta job, des cris de tes petits pis des mille affaires que tu dois faire.

Ben oui.

Mais le meilleur des mondes, il n’existe pas.  Pas plus que la mère et la femme parfaite.  Pis tu le sais aussi bien que moi.  Mais tu ne veux pas te contenter d’être juste correcte.  T’es comme ça, tu exiges toujours un peu plus de toi.

Les gens autour de toi, est-ce que tu sais comment ils te perçoivent?  Je pense que non.  Je pense que t’as besoin qu’on te le dise un peu plus souvent dans le blanc des yeux, à quel point t’es assez.

Ils te trouvent bonne, les gens.  Ils t’admirent pour tout ce que tu fais.  Ils te lèvent leur chapeau et se demandent comment tu fais pour y arriver.  Ils trouvent que tu fais ça parfaitement, être une maman, une femme, une amie.  Ils trouvent que t’es un bel exemple, que t’es inspirante.  Y’a même des filles autour de toi qui, secrètement, t’ont prise comme modèle.

Ben non, ils ne voient pas que de l’intérieur, toi, tu trouves que tu n’y arrives pas.  Ben non, ils ne voient pas que tu doutes tout le temps, que tu te remets sans cesse en question pis que tu te dis plus souvent qu’autrement que tu pourrais faire mieux.  Ben non, ils ne savent pas à quel point t’es découragée parfois, de ne pas être assez, à tes yeux.

Je le sais que j’aurais beau te dire ça dans toutes les langues, à l’endroit comme à l’envers, je ne réussirai pas à te convaincre que t’es assez.  Je le sais, ça fait partie de ta personnalité.

Pis je sais aussi que paradoxalement, c’est probablement le fait que tu ne te trouves pas assez qui fait que t’es autant, aux yeux des gens.

Et même si je sais que tu t’en fous pas mal de comment les gens te voient, prends quand même le compliment, et apaise l’espace d’un instant ce sentiment de ne pas être assez.

Tu vas voir, ça fait vraiment du bien.

Meliane
MELIANE

2 thoughts on “À toi, la maman qui ne se trouve jamais assez

  1. Sophie Répondre

    Merci xxx

  2. Anne Gérard Répondre

    Les gens… sauf ta mère. T’as beau être la maman parfaite aux yeux de presque tout le monde, y’a toujours ta propre mère qui trouve que t’es pas assez. Ou trop. Ta mère, celle qui t’a servi de modèle, parce quand t’étais une toute petite fille, tu trouvais tellement qu’elle était parfaite, ben c’est elle qui t’enfonce dans les doutes qui t’envahissaient déjà. Qui critique tout ce que tu ne fais pas, et ne reconnaît pas ce que tu fais. Pis ta mère, elle sait, elle. Elle a de l’expérience. Tu le sais, elle t’a élevée. Elle a fait de toi celle que tu es aujourd’hui. Pis tu trouve qu’elle a quand même fait du pas pire boulot. Alors si elle te critique, c’est que tu es vraiment cette mère imparfaite que tu avais peur d’être…
    Ben non. Elle sait pas, ta mère. Elle a pas eu les mêmes enfants, pas le même conjoint, ou la même situation familiale. Pas le même métier. Pas le même environnement, même pas le même monde ! Le monde a changé depuis qu’elle a élevé ses enfants.
    Pis elle était pas si parfaite que ça, allez ! Rappelle-toi…
    Et elle est pas toute seule t’avoir aidé à devenir la merveilleuse femme adulte que tu es. Tu y es aussi un peu pour quelque chose.
    Alors écoute pas ta mère.
    Écoute Méliane.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *