Ton congé de maternité à la campagne en 6 points

woman in a field with baby

Ah la campagne! Le calme de la nature, les grands espaces, les arbres, les petits oiseaux qui chantent! Quand tu y as déménagé, tout semblait parfait pour y élever des enfants. Sauf que… t’avais pas encore imaginé à quoi ressemblerait ton congé de maternité là-bas.

#1  Le voyagement

C’est bien beau être juste à quarante-cinq minutes de tout, quand t’es une nouvelle maman, quarante-cinq minutes ça reste pas mal loin pour aller faire un petit tour d’auto. Si tu veux aller magasiner une demi-heure, ça te prends une heure et demie de déplacement. Ri-di-cu-le. Ça, c’est sans compter toute la préparation du départ. Pis en plus, toi qui est déjà stressée d’allaiter chez vous, à quarante-cinq minutes de distance, c’est certain que le p’tit va avoir faim soit en route, soit en public. Panique pas fille, y’a une solution! C’est exactement pour ça que quelqu’un a inventé le magasinage en ligne.

#2  Internet

Parlant de magasinage en ligne, ça m’amène au deuxième point : l’Internet. Parce que si t’habites en campagne, il y a des fortes chances que t’aies la télé par satellite (qui ne fonctionne pas lorsqu’il pleut ou qu’il neige) et un Internet ben ordinaire qui te coûte une fortune pour être pas si rapide en fin de compte. C’est ben le fun regarder Netflix, mais essaye pas de te clancher deux saisons de suite de ta série  préférée parce que ça se pourrait que ce soit pas mal plus difficile de regarder tes courriels ou de magasiner en ligne; voire, ça se peut que t’aies à attendre au mois prochain…

#3  La visite

Pis là c’est bien beau déménager à la campagne, mais ta famille et tes amis n’ont pas déménagé eux. Donc chaque fois que tu vas leur rendre visite, ils sont toujours déçus et ne comprennent pas que tu veuilles partir si tôt, s’ensuivent de trèèèèèès longues minutes argumentatives… Parce que pour eux, loader le char, conduire toute la route, arrêter changer la couche, arrêter pour allaiter, se taper une crise même si on a tout fait ça…ben pour eux, y’a rien là!

#4  Les sorties

Côté sorties entre copines, histoire de te donner une petite pause, la campagne c’est pas top. Si t’as la chance d’avoir un cinéma proche de chez vous, il a juste deux salles et sinon, tu t’en vas au club vidéo (parce que t’as pu assez d’internet pour louer un film en ligne). Culinairement parlant, on s’entend que c’est pas en campagne que tu vas combler ton envie spontanée de sushis, à moins que tu les fasses toi-même (pis je te parle même pas de trouver des feuilles d’algue à la seule épicerie du coin). T’es plutôt chanceuse si tu trouves un restaurant qui fait des sandwichs un brin plus santé que ceux des grandes chaînes de restauration rapide. Pis je ne te parle pas non plus de tes chances de trouver des drinks de filles; je ne voudrais pas te décourager…

#5  Le voisinage 

Je voulais aussi te dire : c’est pas vrai qu’en campagne tout le monde se connaît. Moi, mes voisins, je leur parle pas. Ben pas plus qu’il faut je veux dire. Pis à mon déménagement, personne n’est venu me voir avec une tarte aux pommes. Peut-être que si tu y es née, ton cercle de connaissances est assez étendu, mais si tu viens de déménager, il est probablement de la grosseur d’un petit pois. Fais que, fille, tu prendras ta marche seule avec ton bébé!

#6  Les activités

Si t’habites en campagne, tu auras aussi remarqué que les activités offertes aux nouvelles mamans sont plutôt réduites. Tu rêvais d’un cours de danse salsa-bébé et tu te voyais déjà bouger ton popotin, bébé collé contre toi dans ta nouvelle écharpe de portage… À la place, ça se pourrait fort bien que tu te ramasses avec l’entraîneur de vingt ans : ti-Joe-je-fais-des-biceps-au-gym, qui a jamais entendu parler de plancher pelvien pis qui te dit que c’est bien normal de retourner s’entraîner deux semaines après avoir accouché (dans sa tête, il trouve même qu’il était temps…). J’oubliais, il est où ton bébé pendant ton heure d’entraînement? Dans sa poussette dans le fond de la salle, évidemment…Ça fait que c’est à ce moment-là que l’option cours de natation avec bébé devient plus attrayante. À l’origine te mettre en maillot avec ton nouveau corps post-partum et tremper dans le jus des autres, c’est pas vraiment ce qui t’emballait le plus, t’sais. Mais là, t’as pas le choix, il y a rien d’autre… Tu t’y inscris et bien sûr le cours est annulé parce qu’il n’y a pas assez de participants. Retour à l’option : prendre une marche maman-bébé dans ta rue.  Au moins, tu pourras marcher en plein milieu s’en craindre de te faire frapper par une voiture.

C’est ça la campagne, fille.

Geneviève L.
GENEVIÈVE L.

Une réflexion sur “Ton congé de maternité à la campagne en 6 points

  1. Clau Répondre

    Comme moi Aussi j’habite en campagne avec un enfant, je ne partage pas tes points;)
    Il faut apprendre à décrocher et laissez vivre lorsqu’on déménage dans un environnement comme ça!;)
    Bon courage!!
    Fait un jardin, des randonnées pédestres, ni besoin de télé et d’Internet!!
    Xx

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *