Ta préado de six ans en 5 points

little girl angry

Dès les premières journées suivant son entrée en maternelle, tu as su que ton bébé, celle que tu avais si bien éduquée et qui était tellement docile, ne serait plus la même. Ever. Elle était maintenant une prépubère du primaire avec des opinions émergentes et une toute nouvelle attitude pour le moins déstabilisante.

Tout ça a commencé la journée où, pour son entrée à la maternelle, elle avait besoin d’un tablier d’artiste et que toi, tu as malheureusement décidé qu’elle réutiliserait celui de la prématernelle (qui était finie depuis deux secondes) et qu’elle t’as regardée droit dans les yeux avec un tel aplomb en te disant « c’est vraiment bébé la Reine des neiges làààààà, je vais le prendre pour cette année, mais pas plus ok ». À ce moment précis ma belle, tu étais loin de te douter que s’ensuivrait une longue série de commentaires tous plus full ado les uns que les autres accompagnés d’une joyeuse et délicieuse (NOT) attitude. Ta petite princesse s’était transformée en bebitte étrange… une genre de préado beaucoup trop avant le temps.

Voici donc un petit top cinq de faits divers qui t’ont amenée à faire cette effroyable constatation :

#1  Elle a son propre style vestimentaire

Il va de soi que tu t’ennuieras à jamais de l’époque pas si lointaine où tu allais déambuler, seule, dans les allées de centre d’achats pour faire l’acquisition de vêtements pour tes enfants, y compris la plus vieille; à présent, tu te contentes de choisir pour la cadette, c’est ainsi. Pourquoi? Parce que ta nouvellement préado (beaucoup trop jeune pour l’être, mais qui adore s’en donner le style) a ses propres goûts, plutôt discutables d’ailleurs. Donc, une fois sur deux, ça fait pas son affaire. Comme t’es écoeurée d’acheter des vêtements qui vont juste sécher dans sa garde-robe forever parce que toi, le matin, t’es seule avec tes flos pis t’as pas vraiment le temps de t’obstiner avec la plus vieille sur le choix du kit du jour parce que, t’sais, tu travailles, ce qui veut dire que tu cours tout le temps, oui, tout le temps. Ça fait que, depuis que ta fille est rendue vraiment grande (depuis qu’elle a cinq ans), tu magasines avec elle, ça règle le problème, vous en venez à un commun accord sur l’achat de la guenille (généralement sans trop de chicane) et tout le monde est heureux pis toi ben, t’aimes ça être heureuse… peace!.

#2  Elle te répond avec une arrogance désarmante

Depuis peu, et tu sais pas trop d’où ça vient en fait parce qu’avant ça, avant la maternelle, ta fille était bien élevée et polie, mais depuis peu, elle semble penser qu’elle est l’être supérieur (après tout, elle est maintenant rendue au primaire, ce qui la place assurément sur le même pied d’égalité intellectuelle et sociale que toi, pauvre adulte) et qu’en contrepartie, toi, sa poche de mère, tu es d’une catégorie inférieure et de ce fait, elle te répond avec une arrogance déstabilisante et ce, malgré les nombreux reproches, voire les conséquences que tu lui imposes. Ce comportement qui perdure t’exaspère au plus au point. La façon qu’elle a de te regarder avec son petit air de dire « voyons tu comprends rien » et cette nouvelle manie qu’elle a de commencer ses phrases par « whaaaaaat » te donnent littéralement de l’urticaire! Tu te surprends même à lui dire des phrases telles que : « sois polie jeune fille » ou, « je suis pas ta chum, je suis ta mère » t’sais, le genre de petites phrases toutes faites que te servaient tes parents quand toi tu étais plus jeune!

#3  Elle applique avec perfection la technique du « je-m’en-foutisme »

Rien ne l’atteint plus… non! Tes menaces de sanction qui autrefois avaient un parfait taux d’efficacité coulent maintenant sur son dos comme l’eau sur le dos d’un canard… elle s’en fiche. Elle se fiche de ce que tu lui dis, toujours. Rien d’autre à rajouter là-dessus sauf peut-être un soupir!

#4  Elle a un amoureux 

Oui, un vrai, avec qui elle entend bien finir ses jours et auquel elle voue une amour sincère! Tu veux pas trop t’en faire avec ça non plus, elle a quand même ben juste six ans, mais t’sais, tu t’inquiètes un peu de ce petit amour (qui pour elle n’a rien de moins grand que celui que ton chum et toi partagez) qu’elle entretient. Tu les connais toi les garçons, t’en as eu l’expérience dans ta vie hein! Tu le sais bien toi ma belle qu’un morveux de sexe masculin, à six ans, ça change de petite amoureuse trois fois par heure (l’écoeurant!… bonhomme clin d’oeil!) pis ça t’inquiète de savoir que ta princesse, elle va finir par se rendre compte de ça et avoir mal, parce que oui, elle, elle l’aime pour de vrai et lui est très fidèle dans tout ce que fidélité d’un enfant de six ans peut impliquer. Mais tu n’as pas d’autres choix que l’écouter et le jour où elle pleurera ce petit amoureux, tu lui offriras ton épaule pour qu’elle s’y blottisse et dans ta tête, tu feras des plans de vengeance (qui n’aboutiront évidemment jamais) contre ce petit garçon qui a fait souffrir ta jolie fée ainsi que toi par ricochet!

#5  Elle veut désespérément avoir un téléphone cellulaire

Depuis ses six ans, et pour une raison obscure, ta fille, désormais transformée en pré-préado, te demande un téléphone cellulaire parce t’sais, son amie Justine là, ben elle, sa mère vrrrraiment cool lui a acheté ça à sa fête! Que fait Justine avec l’appareil? Pas trop sûr parce qu’on s’entend qu’à six ans, ton cercle social est assez limité et que les « conversations » n’ayant pas été terminées sur l’heure du lunch peuvent très aisément l’être le lendemain à la récré… à la condition bien entendu que les parties impliquées se souviennent du sujet et ou de ladite conversation. Donc de ce fait, le cellulaire n’a aucune utilité what so ever! Pour écouter de la musique? Il se vend des petits Mp3 pas chers pas chers pour ça! Tu le lui refuses donc catégoriquement depuis plusieurs semaines en lui faisant comprendre qu’elle est trop petite. Tu lui mentionnes même, alors qu’elle t’observe avec presque de la pitié se disant que tes parents devaient vraiment être d’atroces personnages, que toi, à six ans, t’en avais pas de c’te machine-là… pas plus qu’à huit, dix ou même douze ans! Bon, ok, ça existait pas encore les cellulaires mais ça, elle le sait pas encore, elle!

Donc, même si tu as parfois envie de créer un groupe de soutien pour parents possédant un enfant devenu ado beaucoup trop tôt, t’essaies malgré tout de prendre ça avec un grain de sel en te disant que ce n’est qu’un avant-goût minime de ce qui t’attend. Fait que, bon courage, ma belle!!!!!

Isabel Lepage
ISABEL LEPAGE

Une réflexion sur “Ta préado de six ans en 5 points

  1. Linda Bourbonnais Répondre

    Beau texte et très drôle comme toujours ma Chère Isabel. Continue ton beau travail car c’est du bonbon cette chronique de la parfaite maman cinglante hahahahahahaha!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *