La revanche de papa : quand tu es tombée en amour avec moi à 9 ans

little girl crying

Ça m’amusait de te voir aussi réceptive à mes blagues, à mon côté frivole et extraverti, mais jamais j’aurais pu penser que tu pouvais être tombée sous mon charme. J’étais juste moi, sans me douter que ça suffisait pour que je marque des points auprès de toi. Mais quand tu as crié à tout le monde que tu avais un nouveau chum et, qu’avec tes yeux pétillants, tu as essayé de m’embrasser sur la bouche, j’ai dû t’arrêter.

À l’époque, je sortais avec une bonne amie de tes parents, donc on se voyait quand même assez souvent. On s’improvisait des soupers ou des partys piscine, les occasions ne manquaient jamais. De tous les amis de mon ex, ta famille était vraiment celle que j’avais le plus de plaisir à côtoyer.

À chaque fois, on se faisait toujours un fun noir ensemble; même tes parents en revenaient pas que je te fasse rire avec autant de facilité. Je me souviens qu’une fois, j’ai même dû arrêter de parler pour te laisser manger parce que tout le monde avait fini. On était même rendus à défaire la table, mais toi, tu n’avais rien touché de ton assiette tellement on jasait.

Je m’excuse… Vraiment.

Je m’excuse d’avoir brisé tes illusions amoureuses et crois-moi, je ne voulais pas être ce gars-là. Le gars qui, après avoir eu autant de fun avec toi, te décevait. La déception, je l’ai vue dans tes yeux. Et te décevoir était la dernière chose que j’aurais voulue. Malheureusement, tu m’as pris par surprise quand tu m’as avoué être amoureuse de moi et je n’ai pas eu le choix d’esquiver cet amour éphémère. Sous le choc de ton aveu, j’ai figé et c’est avec beaucoup de tristesse que j’ai compris que notre relation ne serait plus jamais la même.

Je venais de te briser le cœur.

J’aimerais tellement pouvoir revenir en arrière pour t’expliquer que moi aussi je t’aimais, sincèrement, mais pas comme toi, tu l’aurais souhaité. Pas comme j’aimais ma blonde. Je t’aimais d’un amour innocent, d’un amour amical, bétonné dans le respect et l’humour. Un amour qui te souhaite le meilleur dans la vie et que jamais rien de grave ne t’arrive… mais je l’ai pas fait.

J’aurais aimé t’expliquer que j’avais déjà une amoureuse. T’sais, l’amie de ta maman que tu connais depuis plus longtemps que moi encore? Celle que je tiens par la main en arrivant chez toi? J’aurais aimé te dire que ça n’avait rien à voir avec toi et que de toute façon, tu mérites beaucoup mieux qu’un gars comme moi. Tu mérites un gars qui va t’aimer férocement. Un gars doux, mais avec un peu de mordant et qui n’aura d’yeux que pour toi.

Quand le moment sera venu, je te souhaite ce gars capable de te faire vivre des moments magiques. Mais ce gars-là, c’est pas moi.

J’aurais aimé prendre le temps de m’asseoir avec toi pour t’expliquer tout ça, mais c’est trop tard. Par contre, sache que tu es une jeune fille incroyable et que tu vas devenir une femme époustouflante avec un adorable côté frivole et extraverti. Je sais, c’est un peu moi qui t’ai montré la voie…

Julien St-Yves
Julien St-Yves

Une réflexion sur “La revanche de papa : quand tu es tombée en amour avec moi à 9 ans

  1. Audrey Répondre

    Wow! Franchement wow! Ton histoire est triste et belle à la fois. Moi j’aurais envie de te dire qu’il est jamais trop tard pour bien faire. Arrange-toi dont pour que la petite fille en question puisse avoir accès à la lire ta nouvelle. Juste au cas où ça l’aiderait davantage. Encore bravo

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *