Tes 6 valeurs qui changent quand tu deviens mère

mother with kid in messy living room

Quand tu vivais ta vie sans enfant, t’avais des principes que tu t’étais juré de toujours respecter. Mais dès que tes p’tits sont arrivés, t’as changé de mentalité un brin sur divers sujets.

#1  Le recyclage

Avant, tu t’indignais quand ton chum jetait un petit pot de yogourt ou une canne de thon dans la poubelle. T’allais le ramasser, le rincer vite vite (parce qu’il faut pas gaspiller de l’eau pour rien) et tu le mettais au recyclage. Tu recyclais, compostais et réutilisais en masse. Aujourd’hui, tu recycles toujours, mais t’en laisses passer. Tu prends trois essuie-tout au lieu d’une guenille pour ramasser un dégât juste parce que tu le sais que la job sera mieux faite avec des essuie-tout et que tu peux tout mettre ça aux vidanges après, au lieu d’être pognée avec un torchon qui sent la marde que tu seras obligée de rincer à grande eau de toute façon.  Oui, oui, on va te garrocher des roches dans pas long, t’inquiète pas.

#2  La propreté

Dans la suite logique des choses, le niveau de propreté générale de la maisonnée a baissé. Avant, ta maison était propre tout le temps, sans miettes, et sentait bon la lavande, tout comme tes cheveux d’ailleurs. Maintenant, bof. C’est pas sale, mais c’est pas propre propre non plus (tout comme tes cheveux d’ailleurs). Ça va aussi pour les corps humains habitant la maisonnée. Tu donnes le bain à tes enfants aux deux jours, parce que ça te donne un break le soir pas-de-bain. Pis, des fois, c’est aux trois jours. Parce que ça te tente juste pas. C’est tout.

#3  Ton choix de resto

Celle-là, tu t’y attendais un peu. Avant, le chum et toi alliez dans des resto fancy où juste la décoration te confirmait que tu devais être maso pour y amener tes enfants. Et pis ça te coûtait un bras pour un repas entrée-plat-dessert. Sans parler de la bouteille de vin et du choix de menu (effectivement, le ris de veau et le tartare ne sont pas les plats favoris de tes p’tits). Fait que là, tu vas au St-Hubert et à la Casa Grecque parce que tu le sais que le menu a trop de sel, trop de sucre et trop de gras pour qu’un de tes p’tits chiale et que ta facture va être sous les 100$.

#4  Ton jardinage

Avant, tes plate-bandes et tes rocailles étaient impeccables. Tu plantais tes fleurs au début mai et tu les arrosais chaque jour. Ta pelouse vert émeraude était tondue en diagonale. Ton aménagement paysagé aurait presque pu gagner des prix. Mais depuis que t’as des enfants, t’en fais moins, beaucoup moins. Genre qu’un jour, en passant la tondeuse, tu as manqué d’essence. Comme ton grand hurlait sa vie parce qu’il ne trouvait plus son jouet préféré et que ton p’tit dernier voulait une collation, ben t’as laissé ça de même, le terrain à moitié tondu, trop lâche pour aller à la station d’essence. T’sais, on choisit ses batailles.

#5  Ton style

Avant, tu ne sortais pas sans faire ta mise en plis. Avant, tu t’achetais des sacoches à trois cents piastres. Avant, ta taille était sous la barre des deux chiffres. Avant, tu te faisais les ongles une fois par semaine. Maintenant, tu sors les cheveux trempés te disant que le vent va les sécher. Maintenant, ta sacoche à trente piastres fait ben l’affaire.  Maintenant, tu t’habilles juste pu vraiment, tu prends ce qu’il y a de propre (voir point 2). Maintenant, tes ongles sont coupés courts, parce que c’est plus pratique pour attacher des p’tits boutons.

#6  Ton animal de compagnie

T’aimes les chats. T’as grandi avec des chats. Toute ta parenté a des chats. Vous êtes une famille de chats. Ton chat était le roi de la maison, avant. Maintenant que les enfants sont là, t’aimes autant les chats, pis tes enfants aussi. Sauf que tu le prends moins. Tu le brosses moins. Des fois, t’oublies de lui donner à manger une journée. Oups! La litière est vraiment trop pleine. Et quand tu regardes ton deux ans et demi traîner Minouche par la queue, tu te dis peut-être qu’il serait mieux dans une ferme à chasser des souris. Mais, le soir venu, Minouche dort sur la chaise près du p’tit, pis tu le sais qu’il fait aussi partie de la famille.

Les enfants, ça change une vie!

Isabelle Loiseau
ISABELLE LOISEAU

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *