Fais attention à toi, la femme en couple qui a le goût d’aventure

guilty woman

Ma belle femme mariée qui a le goût d’aventure,

Je t’écris cette lettre d’une femme à une autre, pour te dire de prendre garde à toi.

Ma belle, les lèvres et le corps de ce collègue ou de cet ami que tu côtoies chaque jour te paraissent si parfaits, ses paroles enivrantes te donnent d’intenses mais si agréables crampes au ventre, et tu penses sentir fondre ton cœur. Tu réalises pourtant l’homme incroyable, le père formidable et plus encore que tu as, et la petite voix en toi se demande si tu oseras un jour outrepasser les règles du mariage.

Ma belle, sache que malheureusement, dans ce bas monde, un pas en avant t’entraînera vers un autre, avant même que tu aies eu le temps de le réaliser. Si tu décides de franchir ce pas, je me permets de te faire part de quelques petits détails, non négligeables à cette heure où ton cerveau probablement ramolli par les hormones du désir d’un autre, semblent te faire perdre la tête plus que de raison.

Si les lèvres de ce collègue, de cet ami, te touchent, sache qu’éventuellement tu n’aimeras même pas sa façon d’embrasser, mais par contre tu te sentiras coupable d’avoir franchi un pas en travers de la route tracée pour toi. Ce bel autre qui te tente tant, par contre, aura tôt fait de te convaincre de coucher avec lui, même si tu ne sauras plus trop si tu en as envie ou pas, et un nouveau pas de trop, irréversible celui-ci, sera alors franchi.

Sache que même si tu ne le perçois ici que comme un petit écart temporaire à ta route, cet écart marquera un point de non-retour dans ton couple avec l’homme incroyable, le père formidable qui partage ta vie. Si si, crois-moi. Un carrefour de rupture, de bris de confiance, ou d’orage noir qui viendra gâcher à jamais votre belle histoire.

Si tu penses parvenir à rester en couple tout de même, je vais te laisser y croire le temps d’une seconde, sait-on jamais. Mais sache que si tu parviens à cacher ton aventure, la culpabilité de ce secret bien gardé te rongera un jour tellement que c’est toi qu’elle détruira à petit feu. Ça fait que ton homme ou toi, ou vous deux, devrez affronter les conséquences de ces quelques brefs moments d’aventure et de désir intense avec un autre. Je répète : brève aventure, très longue culpabilité…

Ma belle, même si tu ne m’écouteras probablement pas, rongée par le désir comme tu sembles l’être aujourd’hui, j’aimerais te dire que le jeu n’en vaut pas la chandelle. Pas si tu penses vraiment partager ta vie avec un homme et un père formidable que tu aimes. Ne risque pas de détruire ta vie, ta famille, pour une brève étincelle qui ne brillera pas assez. Le gazon du voisin semble toujours plus vert que le tien, n’est-ce pas?

Amicalement, ma belle femme mariée (ou pas), qui j’espère, n’aura bientôt plus le goût d’aventure. Prends garde à toi!

Géraldine Heilporn
GÉRALDINE HEILPORN

3 thoughts on “Fais attention à toi, la femme en couple qui a le goût d’aventure

  1. Micheline Répondre

    Hum… Et pourquoi ne pourrait-on pas envisager que c’est normal, plaisant et même sain d’avoir des aventures à l’extérieur du couple ?

    Il est possible de choisir son compagnon de vie, pour être le père de ses enfants, parce que le quotidien est agréable, parce qu’on est compatible et que le sexe est bon.

    Mais il est possible aussi d’avoir envie de nouveauté et d’aventure, sans briser sa famille ou détruire son couple.

    La monogamie, c’est religieux, c’est imposé par les moeurs, par la société. On se sent coupable quand on fait du mal, quand on est méchant ou malhonnête. S’offrir ces plaisirs n’est pas mal. C’est délicieux même quand c’est consenti et respectueux.

    Pourquoi on ne se donnerait pas cet « air » et cette liberté dans notre couple?

    Nous on l’a fait, depuis 30 ans. Et on ne ressent pas la besoin d’aller au confessionnal : non seulement on s’en porte très bien mais de plus, nous nous aimons toujours autant.

  2. francois fortin Répondre

    Message à celui qui provoque cette convoitise écrit il y a plus de 3000 ans.
    27 Peut-on mettre du feu dans sa poche sans que les vêtements s’enflamment ? 28 Peut-on marcher sur des braises sans se brûler les pieds ? 29 De même, celui qui court après la femme de son prochain ne demeurera pas indemne ; s’il la touche, il ne saurait rester impuni.
    32 Mais celui qui commet un adultère est dépourvu de sens, agir ainsi, c’est se détruire soi-même ; 33 celui qui fait cela ne récoltera que souffrances et déshonneur, sa honte ne s’effacera jamais. 34 Car la jalousie met le mari en fureur, il sera sans pitié au jour de la vengeance. 35 Il ne se laissera apaiser par aucune indemnité ; il ne l’acceptera pas, même si tu multiplies les présents.

    1. Micheline Répondre

      Des versets de la bible qui datent de 3000 ans. Alors que théoriquement, l’homme existe depuis plus de 200 00 ans.

      Ce genre d’arguments me laissent plutôt froide, alors que l’infidélité moderne est source de souffrance justement à cause desdits versets.

      Il y aurait beaucoup moins de famille éclatée si les membres d’un couple vivaient simplement ce qu’ils avaient envie de vivre, sans mentir, se cacher ou se sentir coupable. La jalousie, la possessivité, les désirs inassouvis, la frustration et l’ennui sont des sentiments qui brisent bien davantage de couples que quelques aventures sans conséquences.

      Sans compter que le désir (fugace et passager) laisse souvent croire à un membre du couple que l’amour est mort dans le couple alors l’aventure n’a souvent pas de suite.

      Nous sommes nombreux qui n’avons reçu aucune éducation religieuse (Dieu merci) et qui adoptons des façons plus naturelles et saines de vivre un partenariat équitable et durable.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *