Les 5 événements non dits de la maternité

baby sleeping

Non, je ne te parlerai pas de la dépression post-partum, de ta perte de la foi envers l’état esthétique de ton tu-sais-quoi-qui-a-servi-de-porte-de-sortie-de-ton-amour-de-9lbs ou des kilos qui collent après ton ventre. Je vais te parler d’événements que chaque nouvelle maman va vivre de façon totalement classique mais que tu ne retrouveras jamais dans le « Mieux-Vivre ».

#1  Acheter des choses inutiles

Aussi sensée que tu puisses être face à tes achats, ça va t’arriver… fais-toi tout de suite à l’idée. Ça fait partie des étapes normales en devenant une maman donc ne te sens pas coupable, c’est dans le processus. Non mais… il y a tellement de belles choses !! Clairement, tu vas te laisser tenter par un p’tit bandeau que tu ne mettras jamais à ta fille ou par un nœud papillon que ton gars va mettre une seule fois. Même si tes amies te disent que t’en as pas besoin, ça te ferait plaisir de l’avoir ? Au fond de toi, tu es convaincue que ça va révolutionner ta maternité ? Vas-y, achète-le, ça fait partie de la game pis vis-le à fond !

#2  Penser qu’un bébé ça dort tout le temps

Tu étais tellement naïve. Tu croyais que dans sa première semaine de vie, un nouveau-né, ça dormait tout le temps. Tu as même poussé ça jusqu’à croire que lorsque c’est fatigué, un bébé ferme ses yeux et dort. La vérité, c’est qu’on dirait que les bébés des autres semblent toujours dormir pendant que le tien te fixe avec des yeux ronds comme des billes puis il finit par hurler pendant une éternité parce qu’il est toasté.

Tu ris encore de mon innocence de nouvelle maman; l’objectif quotidien d’un bébé, c’est de combattre le sommeil, point final.

#3  Oublier de faire porter des vêtements à ton enfant

OK, ici je ne parle pas de l’oublier tout nu là. Je suis certaine que tu te revois encore avec ta grosse bedaine en train de trier les vêtements par grandeur : un tiroir de trois mois,  un de six mois,  un de neuf mois.. Entre ça il y a un dégradé de 3-6, 6-9, 6-12, 9-12… C’est beau, c’est bien plié, c’est neuf, ça sent bon…  Jusqu’à ce que tu découvres que les compagnies ont décidé que le patron du six mois dans une, est l’équivalent du neuf dans l’autre et que la déception qui t’envahit quand tu es toute excitée de lui mettre un nouveau vêtement d’une taille plus grande et que tu réalises que ça va peut-être lui faire deux semaines si tu forces un peu…

#4  Avoir une journée super occupée, mais ne pas trop comprendre pourquoi

La brassée de lavage du matin encore dans la laveuse le soir venu, la moitié seulement du lave-vaisselle est vidée, tu n’es pas coiffée, pas douchée et tu n’as sûrement pas eu le temps de cuisiner le souper. C’est là que ton chum (qui ne te juge absolument pas) revient du travail et te demande comment a été ta journée. Tu lui réponds que tu es épuisée, que tu n’as pas arrêté de la journée, que tu n’as même pas eu deux minutes pour toi. Mais concrètement tu ne peux pas vraiment lui expliquer ce que tu as fait de ta journée puisque ce n’est pas clair pour toi non plus. Continue quand même de penser qu’il ne te juge pas, c’est mieux comme ça.

#5  Accepter son nouveau rôle de mère

Tu n’y étais pas préparée. Tu n’avais pas pas réalisé à quel point tous tes besoins passeraient en second après ton bébé (genre t’alimenter). Mais pas juste de 8h00 à 16h00 là. Tout le temps. C’est quand tu réalises que ça n’a pas de fin et que tu te dis : OK ma fille, c’est ça ta nouvelle vie maintenant, tu ne peux rien nier, tu ne peux rien négliger et tu vas devoir faire des sacrifices. Ça prend un petit moment à l’accepter, il y a un deuil de ta vie d’avant à faire, mais une fois que c’est fait, tu ne comprends plus comment tu faisais avant sans ta petite famille.

C’est là qu’arrivent les payes de maman ! Le premier sourire, ta petite boule d’amour qui cesse de pleurer à ton contact, la fois où ton bébé s’est endormi instantanément au coucher, quand il est le plus fin de tous lors des soupers chez des amis… il y a des moments de bonheur qui te font oublier ces petits événements coquins de la maternité.  Et arrive le moment oh! combien délicieux où une de tes amies tombe enceinte de son premier, tu sais tellement ce qui l’attend, mais tu la laisses tout savourer pleinement en sachant que c’est ça la game..

Isabelle Potvin
ISABELLE POTVIN

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *