J’aimerais arrêter de t’aimer

woman heartbreak concept

Mon amour,

J’aimerais tant arrêter de t’aimer et t’oublier une fois pour toutes, parce que cet amour m’apporte trop de souffrance, depuis trop longtemps. J’aimerais accepter notre séparation et que tu sois heureux avec une autre, comme tu l’as été avec moi.

Mon amour, j’aurais tant aimé que tu me dises que tu m’aimes encore, que tu croies que tout est encore possible. J’aurais aimé que tu ressentes pour moi ce que je ressens encore pour toi. Que de refaire l’amour avec moi te fasse réaliser qu’il n’y a rien de tel, et que je vaux la peine d’essayer de reconstruire notre relation brisée. J’aurais aimé partager encore tes rêves, et que tu aies le goût de partager les miens. J’aurais aimé que toi aussi, tu nous imagines finissant nos jours ensemble, toi, l’homme de ma vie, moi, la femme de ta vie. J’aurais aimé que tu ne rencontres jamais cette autre, qui semble savoir tellement mieux te combler que moi.

Où est passé notre amour, mon amour? Je le ressens encore, aussi gigantesque que ma peine de savoir le tien perdu. J’ai la nostalgie de nos jours heureux, même si tant d’années se sont écoulées depuis nos débuts passionnés. Tant d’années teintées trop souvent de déceptions, de rancunes et de trahisons. Pourtant, je le ressens encore, ce sentiment que j’éprouvais pour toi alors que j’étais ton grand amour, et que nous rêvions à l’unisson.

J’essaie de me raisonner, de relever la tête et de me convaincre de ne plus regarder en arrière. J’aimerais croire que quelque part se cache un autre homme qui saura m’aimer, me dire que je suis la plus belle, la plus douce, celle avec qui tout est possible. Celle avec qui il aurait envie de peindre ses rêves et de colorer sa vie. Mais saurais-je m’abandonner à lui, alors que mon coeur est déjà pris, alors que je souffre encore de ton absence?

Ceux qui m’ont dit que le temps arrange les choses m’ont menti. Le temps a rendu cette autre femme plus importante dans ta vie, et moi je pleure encore en silence, même après tant de nuits, dans notre lit où tu n’es plus.

La Collaboratrice dans l'Ombre
LA COLLABORATRICE DANS L'OMBRE

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *