5 choses que tu t’étais promis que tu ne ferais jamais quand tu serais maman

little girl crying on couch

Tu t’es déjà dit que toi, tu ferais certaines choses mieux que ton amie, ta voisine ou ta mère? Que le jour où tu serais maman, ça allait être différent? Voici cinq choses que tu t’étais certainement promis de ne pas faire, mais que tu fais quand même.

#1  Utiliser ton cellulaire au parc

Méchante maman! À quoi tu penses en délaissant tes petits des yeux pour poser ton regard sur cet outil maléfique?!

Ben oui, ça t’arrive de trimballer ton cellulaire au parc pour autre chose que de prendre des photos de tes enfants. Oui, parce que les regarder escalader le module pour la millième fois, c’est intéressant, mais y’a des limites. Il t’arrive d’utiliser ton téléphone pour regarder la mise à jour de ton Facebook ou répondre à un courriel du travail? N’oublie jamais que la sortie au parc est un moment de détente pour tout le monde. Pourquoi ne pas en profiter pour relaxer toi aussi?

#2  Pogner les nerfs quand ton enfant prend trop de temps pour faire les choses lui-même

Alors là, ce n’est pas gentil du tout.

Ton enfant est en plein développement de son autonomie. Tu dois le laisser faire pour qu’il apprenne à se débrouiller, mais il y a quand même des moments où faudrait que ça aille un peu plus vite. On aime ça quand il veut s’habiller ou attacher ses souliers, seul, avant de partir pour l’école. C’est juste qu’il faut prévoir un quinze minutes supplémentaire dans la routine. Il n’y a pas à dire, c’est important l’apprentissage, mais des fois c’est looooooooong!… Bon ok, c’t’assez! Maman va l’faire.

#3  Mentir

Quelle horreur! Tu as osé!

Là, je ne parle pas du Père Noël ou de la Fée des dents. Non! Je parle des vrais mensonges comme le poisson dans ton aquarium a « disparu » ou encore le célèbre ton camion (full bruyant) doit être perdu. Mentir, ce n’est pas joli, mais loin d’être anodins, ces petits moments servent à affirmer la suprématie de ton pouvoir sur tes enfants. On parle ici de mensonges nécessaires à la survie parentale, rien de moins. Quand tu culpabiliseras trop d’avoir floué ta marmaille, souviens-toi de ce célèbre proverbe Campivalencien : Rien ne sert de mentir, sauf s’il faut éliminer le maudit-camion-Flash-McQueen-pas-de-piton-off.

#4  Manger frette

Tu sais, le jour où ta belle-mère t’a dit qu’à partir de maintenant, tu vas manger frette et que tu t’es dit Ben voyons, pffff! Ça n’arrive qu’aux autres. Ouaiiiiis. On se comprend.

Il y aura toujours quelque chose pour venir interrompre ton repas ou retarder le moment où tu vas prendre ta première bouchée : couper les pâtes du plus jeune, aller chercher une débarbouillette, remplir les verres d’eau, ramasser un dégât, etc. Assez rapidement dans ta vie de maman, à force de faire passer les autres avant toi, tu t’es habituée à manger de tout, froid. Sauf peut-être la crème glacée. Elle, tu la manges plutôt tiède.

#5  Sacrer devant tes enfants

Quoi? Tu as osé invoquer le Seigneur tout puissant devant les pures oreilles de tes petits?!? Mais à quoi as-tu pensé pauvre enfant!?

Ok, pas de panique. Tu as beau prêcher la vertu par l’exemple, il y a forcément des moments où ça t’est arrivé d’en échapper un. Et puis, faut pas rêver, le monde extérieur aura tôt fait d’apprendre à ton chérubin notre coloré langage liturgique de toute manière.  Rassure-toi. Jusqu’à huit ou dix ans, tes merveilles vont se faire un plaisir  de te rappeler que tu as dit un mauvais mot et que c’est très mal. Merci les enfants!

Y’a pas à dire, quand on parle d’être parent, y’a un monde entre la théorie et la pratique. Les deux pieds dedans, on fait tous pareil : notre possible. Et le possible vient souvent avec un brin de maudine que j’le fais pareil. Allez! Ce n’est peut-être pas comme tu l’aurais souhaité, mais je suis certaine que c’est quand même super bien.

Anne-Claude Foucault
ANNE-CLAUDE FOUCAULT

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *