La revanche de papa : tout ce que tu veux savoir sur la grossesse et l’accouchement de ta blonde

father and pregnant mother

Tu viens d’apprendre que ta blonde est enceinte? Viens-t’en chum, on va aller prendre une bière. J’ai une couple de choses à te dire. Parce que j’aurais aimé ça, moi, que quelqu’un s’assoit avec moi et me dise les vraies affaires. Mais bon, tu sais comme moi qu’entre gars, parler de grossesse et d’accouchement, c’est pas trop notre fort. Pas mal plus le fun débattre de l’échange Subban-Weber. By the way, Bergevin a fait une grosse erreur en échangeant P.K.

D’abord, ne panique pas la première fois que tu vas entendre ta blonde dire qu’elle est enceinte de quatre semaines, alors que tu sais très bien que la seule fois que vous avez couché ensemble dans le dernier mois, c’était après votre soirée arrosée, il y a deux semaines. T’inquiète, ta douce moitié ne t’a pas trompé avec ton frère. La réalité, c’est que le compteur ne commence pas à partir du moment de la conception, mais à partir des dernières règles. Fouille-moi pourquoi.

Désormais, tu vas parler en « semaines ». En gros, t’as trois chiffres à retenir. Avant douze semaines, tu n’écris pas sur Facebook que tu seras un papa. Le risque de fausse couche est trop grand. Tu ne veux surtout pas faire un autre post pour rectifier les faits. Autour de vingt semaines, tu vas pouvoir savoir le sexe de ton enfant. N’aie pas l’air trop content quand tu vas apprendre que c’est un petit gars, ta blonde pourrait t’en vouloir. L’inverse est aussi vrai. Finalement, quarante semaines, c’est la date d’expiration. C’est la fin du monde tel que tu le connaissais.

Je peux aussi te résumer ça en trimestres. Le premier trimestre, ta blonde vomit. Le deuxième trimestre, ta blonde a la libido dans le tapis (arrange-toi pour la satisfaire, sinon, watch out). Le dernier trimestre, ta blonde hait sa vie.  Elle a les hormones dans le tapis, elle pleure, pique des crises, elle se trouve grosse comme une baleine. Quant à toi, le seul conseil que je peux te donner c’est, comme a déjà dit un grand sage (Patrick Huard) : « Ferme ta Yeule »! Endure les humeurs de ta blonde. Encaisse ses reproches. Serre-la dans tes bras. Ta blonde mérite toute ton admiration. C’est une sacrée job de mettre un enfant au monde.

Le jour J est maintenant arrivé. Oublie ce que t’as vu dans les films d’Hollywood quand madame dit à monsieur qu’elle va accoucher. Il n’y a aucune raison de s’énerver. Je sais, t’as toujours secrètement rêvé d’avoir le “droit” de rouler à 180 km/h, de te faire arrêter par la police, de rapidement leur expliquer la raison de ton excès de vitesse, puis de te faire escorter par deux chars de police, les cerises allumées, jusqu’à l’hôpital, tel un président américain. Mais enlève-toi ça de la tête tout de suite. Ça n’arrivera pas.

Quand ta blonde va avoir ses premières contractions, installe-toi confortablement dans ton divan, ouvre Netflix, et chill pour de vrai cette fois-ci. Vous en avez pour quelques heures à patienter à la maison. Ta blonde vient de commencer son “travail”. Elle va avoir des contractions une fois de temps en temps, elle va se plaindre que ça fait mal, mais entre toi et moi, on sait bien que ça n’accote pas la grippe que t’as eue l’hiver dernier. Bref, vous devez attendre que ses contractions soient aux cinq minutes avant de partir, sinon les infirmières vont vous revirer de bord. Une fois qu’elle a atteint ce plateau, c’est le temps de prendre ta Corolla pour te rendre bien peinard à l’hôpital. Fais attention aux radars photo.

Après ça, tu sers pu à rien mon homme. T’en as pour une dizaine d’heures à ne rien faire. Tu vas regarder ta blonde souffrir. Tu vas regarder des infirmières lui insérer des doigts dans son vagin (rien d’érotique là-dedans, mais tu vas quand même penser croche une nanoseconde). Tu vas regarder l’horloge tourner. Puis, à un moment donné, tu vas vouloir dormir. Eh bien moi je te dis, dors. Si ta blonde te fait sentir mal, convaincs-la que c’est la chose à faire. Tu vas avoir besoin d’être en forme quand elle sera complètement épuisée. Tu vas peut-être devoir dealer avec les médecins s’il y a des complications, tu vas devoir t’occuper du bébé, tu vas recevoir une tonne d’informations des infirmières. Donc, repose-toi pendant que tu es encore inutile, parce que bientôt tu seras indispensable.

J’ai vécu un accouchement atypique, alors c’est dur pour moi de te dire comment le tien devrait se passer. Mais grosso modo, ton rôle principal sera de tenir la main de ta blonde. Ça ne devrait pas être trop compliqué. Une fois que ton bébé sera sorti, ne pense pas que tu vas te mettre à pleurer et être envahi par une vague d’amour inconditionnel. Inconsciemment, tu vas t’être fait une image mentale de ton enfant. Alors quand tu vas le voir pour la première fois, tu ne le reconnaîtras pas. Pis tu vas juste trouver ça bizarre. Pis tu vas te demander pourquoi tu n’es pas plus en admiration devant ta progéniture. T’inquiète. Ça vient avec le temps. T’es juste fatigué. Tu viens de vivre un moment surréaliste. Pour l’instant, c’est le temps de mettre ta cape de super papa. Va couper le cordon ombilical. Va donner un bec à ta merveilleuse femme. Sois un homme. Un vrai. C’est-à-dire un papa moderne.

Charles
CHARLES

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *