La joie du dating en garde partagée

kids romantic dinner

Ça y est, tu te sens prête à te relancer dans le fabuleux univers des rencontres. Par prête, on entend un parent qui a géré sa séparation dans le sens du monde. Oui, oui, lis-moi bien : dans-le-sens-du-monde. Pour le bien-être de ceux que tu auras le bonheur (ou le malheur, on a toutes eu des dates… spéciales) de rencontrer et pour le bien-être de tes enfants, règle ton passé pour avoir un avenir sans complication.

Bref, tu es prête et tu es toute disposée à te lancer. Bravo! L’univers du dating te tend les bras, le sourire aux lèvres. Tu t’inscris sur un site de rencontres ou tu essayes d’autres formules pour réaliser que, pour un parent, rencontrer n’est pas une mince affaire! En plus d’avoir à entretenir des conversations parfois ennuyantes ou vides, on te demande si tu as des enfants et ta réponse affirmative te vaut l’honneur d’une flush royale 67% du temps. Su-per. Du moment où quelqu’un t’intéresserait pour aller prendre un verre, deux scénarios possibles s’offrent à toi; soit l’autre personne a elle aussi des enfants, soit elle n’en a pas. Si elle en a, deux autres possibilités se dégagent aussi; soit elle a ses enfants en même temps que toi (hourra, vous êtes disponibles en même temps!), soit elle les a sur la semaine inverse ou dans un mode de garde qui limite énormément tes opportunités. En résumé, rencontrer quand t’es parent, c’est compliqué comme faire les lunchs de ton enfant qui ne mange pas de sandwich/pas de restants/pas rien de froid. Tu roules tes yeux et t’as presque le goût de te faire à l’idée que tu seras seule pour le reste de ton existence. Parent, calme-toi le gros nerf.

C’est vrai que ça vient compliquer les choses, l’horaire de garde. Jouer à Tetris avec ton réfrigérateur en rangeant ton épicerie à ton retour de chez Costco te paraît une vraie joke à côté des contorsions que la gestion de ton horaire te demande. Vois ça différemment; je trouve plutôt que ça t’ajoute un petit défi supplémentaire dans la recherche de ta douce moitié. Tu arriveras certainement à rencontrer quelqu’un qui sera disponible sur le même fuseau-horaire que toi, faut juste pas laisser tomber quand les difficultés se présentent.

Quand on a des enfants, l’idéal est de présenter un nouvel arrivant très, très doucement. Eux aussi ont vécu le deuil de leur famille et vivent avec la même réalité que la tienne; ils sont séparés d’un parent pendant un laps de temps. Ceci étant dit, lorsque tu auras rencontré quelqu’un qui te semble présentable, vas-y tranquillement avec les premiers moments où il sera en compagnie de tes enfants. Quelques heures par-ci, par-là suffisent à tous pour s’accoutumer, petit à petit. Pas obligé d’imposer en partant un souper; ta nouvelle conquête pourrait les trouver charmants ou bien épuisants, tes enfants. Ta progéniture pourrait trouver que tes goûts sont questionnables aussi, t’sais. Le mot d’ordre pour présenter les nouveaux conjoints, c’est vraiment d’y aller lentement. Parent, tout vient à point à qui sait attendre. Lâche pas, le célibataire!

Catherine I.
CATHERINE I.

Une réflexion sur “La joie du dating en garde partagée

  1. Sophie Belhumeur Répondre

    Ça fait 3 fois en 4 ans que je me lance et les 3 fois j’ai abandonné par manque de temps pour m’impliquer dans la recherche/réponse de messages…. Une fois la vaisselle faite, juste assez de traineries ramassées pour voir la couleur de mon plancher et mes comptoirs, il est rendue 20h30 et je me questionne alors à savoir s’il me reste assez de jus pour prendre une douche alors, me ploguer sur internet? Non merci. Je préfère sentir bon!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *