Ma fille, ne sois pas une guidoune

funny girl with makeup

Ma fille,

J’aimerais ça te parler. Aujourd’hui. Parce que quand tu seras dans ta période ado-rebelle, c’est fort possible que tu veuilles pu m’écouter pantoute. Ne me regarde pas comme ça, je le sais – t’sais, j’suis déjà passée par là, moi aussi. Je te promets que tu voudras faire à ta tête plus souvent qu’autrement, que l’opinion de tes amies comptera bien plus que celle de ta pauvre mère, pis que j’aurai tôt fait d’être reléguée à la catégorie OUT-pas-rapport qui doit se situer au huitième sous-sol de tes priorités futures.

Alors aujourd’hui, j’apprécierais que tu prennes quelques  minutes pour écouter ta mère.

J’ai peur que tu deviennes une guidoune.

Premièrement, j’aimerais que tu saches que tu es belle. Peu importe ce que les gens diront ou penseront autour de toi, tu peux me croire. Tu es riche d’une bonté de cœur, ma belle fille, et cela vaut plus que n’importe quel artifice. Que quand tu souris, tu répands le bonheur autour de toi. Que ta générosité sans bornes fera de toi la meilleure des amies et la plus fiable des collègues. Que ta vivacité d’esprit te sauvera probablement bien des ennuis et te vaudra un lot d’éloges. N’en doute jamais! Ton visage sera ton plus bel atout – toujours.

Ton assurance fait parfois peur. En tant que maman, j’ai bien peur que tu oses porter des vêtements un peu trop osés. Si tu le fais dans les bons moments et avec parcimonie – why not? Par contre, prends le temps de regarder autour de toi. Il est bon de ne pas trop te préoccuper de l’opinion des autres. Mais, sache que certains hommes sont méchants et malhonnêtes. Et si tu montres ton pli de fesses ou un peu trop de décolleté, tu attireras possiblement le type de personnes que tu désirerais loin de toi, ma belle. La mode, la vraie, la tienne, c’est toi seule qui la créera. Pas besoin de suivre celle dictée par les courants du moment…

Le maquillage, c’est bien beau. Mais l’Halloween, c’est le 31 octobre seulement. Les 364 autres jours, tente donc de te rappeler le fameux adage « trop, c’est comme pas assez ». Encore une fois, un jour tu voudras adopter un look tendance, te vieillir, te faire regarder. Est-ce rêver que te demander de venir me voir pour que je te donne un coup de main avec ça? Ou entoure-toi de filles bien, qui pourront, elles, t’aider. Comme pour les vêtements, assure-toi d’envoyer le bon message. Ce que tu es à l’intérieur, c’est ce qu’on devrait voir sur ton visage.

Ton cœur, il est précieux. Et si tu ne veux pas qu’il soit brisé, prends-en bien soin. Méfie-toi des belles promesses. Le plus beau des charmeurs voudra peut-être te voler ton innocence dans un moment de faiblesse. Rappelle-toi que les bonnes personnes sont fiables, généreuses, et patientes.

Comme toi.

Lysiane Beaubien
LYSIANE BEAUBIEN

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *