Je suis une maman sans remords

newborn crying

Je suis une maman sans remords.

Je n’ai aucun remords de ne pas avoir pris tous les jours religieusement toutes les vitamines de femmes enceintes.  C’est pas comme si je ne m’étais nourrie que de pogos et de Joe Louis pendant neuf mois, j’ai aussi mangé de la crème glacée pis des chips…

Je n’ai aucun remords de ne pas avoir respecté tous les jours le Guide alimentaire canadien enceinte et avec mes enfants.  Je relativise là et je sais que je prends de drôles de raccourcis, mais tu sais que l’humanité a survécu relativement bien même avant l’apparition du Guide alimentaire canadien en 1942?

Je n’ai aucun remords d’avoir eu la péridurale.  Accoucher, ça a beau être naturel et tout, ça fait mal, pis moi je suis moumoune.

Je n’ai aucun remords d’avoir laissé pleurer Bébé.  Je suis une sans-cœur finie, je sais.  Que veux-tu, je n’ai pas trouvé la switch on/off là-dessus pis ça braille dans mes bras comme dans son lit. Ça fait que des fois, je fais juste laisser sa batterie se décharger jusqu’à ce que le sommeil gagne.

Je n’ai aucun remords d’avoir laissé Bébé seul avec Papa quelques heures.  C’est son père.  Pas un tueur en série.  Il va apprendre et développer lui aussi ses compétences parentales, comme moi.

Je n’ai aucun remords d’avoir pris de l’alcool en allaitant.  Je n’y ai pas donné une coupe de rosé ou une shot de fort drette de même à Bébé, mon corps doit en filtrer pas mal puisque je suis déjà feeling après un verre et demi.

Je n’ai aucun remords d’avoir donné le biberon.  Je n’y ai pas plus donné une coupe de rosé ou une shot de fort ici, je lui ai donné du lait maternisé.  Je prends un autre raccourci ici, ça fait une centaine d’années que ça existe le lait maternisé et l’humanité s’en porte-t-elle moins bien pour autant?

Je n’ai aucun remords d’apprécier à fond les trop rares fins de semaine sans enfant ni conjoint.  Parce que j’en ai plein mon casque.  Point.  Parce que j’exige qu’on me rende mon nombril que je puisse le contempler.

Je n’ai aucun remords d’avoir eu hâte à lundi pour que les enfants retournent à l’école.  J’ai beau être à la maison, une petite pause de bruit ou de chicanes, c’est toujours bienvenu.

Je n’ai aucun remords d’avoir fait porter un pyjama avec des camions à ma fille et un jeans avec un petit cœur rose sur une poche à mon garçon.  Je suis cheap ou écolo selon le point de vue.

Je n’ai aucun remords d’avoir laissé Terrible Two en pleine crise de bacon seule dans une allée du Canadian Tire.  Juge-moi tant que tu veux, du bacon, j’adore ça. Mais la crise de mon deux-ans me laisse totalement de glace.  Même pas impressionnée ou intimidée une seconde.

Je n’ai aucun remords d’avoir perdu patience un peu trop rapidement quelques fois.  Ouin, pas fort, mais mes enfants ont appris que maman n’était pas parfaite et que maman aussi peut s’excuser et qu’elle sait reconnaître ses fautes.

Je n’ai aucun remords de ne pas faire tous les ans une super fête d’anniversaire thématique à mes enfants.  Ben de la gestion, ben du gossage pis ben du gaspillage.  Je suis plate et cheap, que voulez-vous?

Je n’ai aucun remords de menacer mes enfants avec le Père Noël, Lapin de Pâques, Fée des dents et leurs acolytes.  Ça fonctionne et ils ne devraient pas me poursuivre  en diffamation.  Je maintiens les traditions, non?

Je n’ai aucun remords de mettre Fucking Four dehors sur le balcon en punition quand elle est en crise et qu’elle ressemble à un Diable de Tasmanie en SPM en mode démolition.  J’ai pas de patience pour ce genre de niaisage pis dans sa chambre, y’a des jouets partout, méchante punition la pognes-tu?

Je n’ai aucun remords en allant porter Bébé à la garderie pendant que je vais travailler.  Ben oui, je dois déposer mon enfant quelque part pendant que je vais gagner travailler pour avoir un peu d’argent pour lui payer minimalement un toit, de la bouffe et des vêtements… tu as une autre solution?  J’installe mon bébé dans une boîte sous mon bureau, c’est ça?

Je n’ai aucun remords d’utiliser abusivement de la télé comme gardienne, surtout les matins de fin de semaine.  Je suis une lâche finie qui a besoin de dormir quand c’est possible.  Je remercie Dora, Pat’Patrouille, Bob le Bricoleur et tous les autres héros qui m’ont permis de me réveiller fraîche et dispose (enfin presque) et de conserver un minimum de santé mentale.

Bref, je n’ai aucun remords d’être moi, d’être une maman totalement imparfaite avec des enfants totalement imparfaits.

La p'tite mère
LA P'TITE MÈRE

Une réflexion sur “Je suis une maman sans remords

  1. Kristine Répondre

    Amen!!! Merci de mettre en mots un modèle de maman qui me rejoint! Mes enfants se portent très bien aussi et moi je suis une femme/maman/conjointe épanouie!
    Bonne journée!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *