9 choses que tu t’étais promis que tes enfants ne feraient jamais

little girl sleeping in parents bed

Avant d’être maman, t’avais beaucoup de principes. Après avoir mis bas, la plupart d’entre eux ont pris le bord au profit de ta santé mentale. Plate de même. Voici donc les neuf affaires que tu t’étais jurée que tu ne permettrais jamais de faire à tes enfants et qu’ils font à tour de bras (ou plus raisonnablement) aujourd’hui.

#1  Passer plus de vingt minutes par jour devant un écran

La télé, ça abrutit le cerveau, que tu disais. Jamais tes enfants n’allaient passer plus d’une vingtaine de minutes à la regarder quotidiennement. Yeah right. Aujourd’hui, la télévision comme le iPad, la Wii et le DS du plus jeune font partie intégrante de ta vie.  Ils préviennent un nombre incalculable de crises quand les enfants sont fatigués en limitant les interactions entre eux et ils te donnent le break dont tu as besoin pour faire le souper, finir les lunchs, prendre une gorgée de café froid ou aller faire pipi. Oui. Juste aller faire pipi.

#2  Souper dans le salon

Laisser manger les enfants dans le salon, c’est mauvais pour leur digestion parce qu’ils sont penchés au-dessus de leur assiette et ça fait un mess épouvantable dans le salon, que tu disais. Aujourd’hui, tu réalises qu’un souper dans le salon devant un film devient rapidement l’occasion rêvée de manger en tête à tête avec ton chum avec un verre de vin et de prolonger le plaisir une bonne demi-heure sans jamais avoir à te lever. Et ça, c’est du jamais vu à la table de la cuisine.

#3  Porter du linge qui ne match pas

Les enfants habillés comme la chienne à Jacques t’ont toujours exaspéré avant que tu mettes bas. Il allait de soi que le tien allait être habillé comme une carte de mode en tout temps. Aujourd’hui tu vas fréquemment faire l’épicerie avec Spiderman et tu en es forte heureuse puisque ça t’évite de te taper les matchs de daltoniens de ton cinq ans qui te font saigner des yeux.

#4  Manger du fastfood régulièrement

Le gras trans, le sel, tu tiendrais tes enfants loin de tout ce qui n’est pas sain pour la santé, que tu disais. Jusqu’à ce que tu réalises qu’une sortie au McDo est l’occasion de rêvée de boire un café chaud pendant que les p’tits s’épivardent dans les jeux et que c’est le seul endroit où tout le monde fini son assiette sans un tonnerre d’obstinages inévitables.

#5  Se coucher tard

Avant d’être mère, tu voyais de jeunes enfants veiller jusqu’à pas d’heure et tu te disais que jamais oh grand jamais tu ne laisserais tes enfants se coucher aussi tard. Jusqu’à ce que tu prennes un verre avec ta chum un vendredi soir alors que ton p’tit jouait avec le sien et que tu ne réalises pas avant neuf heures que la nuit était tombée et que le rire des enfants avait quelque chose de foncièrement inquiétant. Qu’à cela ne tienne, tu as remis ça deux semaines plus tard dans un souper d’ami, puis, un soir où tu étais juste lâche et particulièrement bien écrasée dans le divan.

#6  Te tenir tête

Avant l’arrivée de ton p’tit, tu écoutais Super Nanny en te disant que jamais tes enfants n’auraient pas d’allure de même. Tu leur transmettrais des bonnes valeurs et ils seraient assurément disciplinés. En tout temps. Puis ils sont nés et ils se sont unis contre toi dans la plus grande conspiration de l’humanité pour te faire sortir de tes gonds et malgré tes comptes à rebours et tes nombreux avertissements (plus ou moins convaincants), ils continuent de te tenir tête.

#7  Faire une crise pour avoir une bébelle et l’obtenir

Avant de mettre bas, rien ne te rendait plus folle que de voir un p’tit péter sa coche pour avoir une bébelle à la caisse d’un magasin et l’obtenir. Aujourd’hui, quand tu te pointes à la caisse d’une épicerie, tu sais que deux choix s’offriront à toi dans les minutes suivantes : tenir tête à ton petit monstre qui explosera de colère et qui finira possiblement en poche de patate sur ton dos en te martelant la colonne vertébrale ou aquiescer rapidement à sa demande d’avoir un maudit Kinder Suprise pour éviter de faire des vagues. Ton choix sera normalement déterminé par l’énergie du moment.

#8  Dormir dans ton lit

Que tu jugeais ces parents mous qui laissaient leurs enfants venir dormir dans leur lit. Jusqu’à ce que ton trois-ans se mettent à faire des cauchemars en boucle et à avoir peur des poupées, des monstres sous son lit ou des cadavres dans le garde-robe et qu’il fasse de tes nuits un véritable enfer d’insomnie. Maintenant, tu dors avec ses pieds dans la face au moins une journée par semaine.

#9  Avoir droit à du dessert sans avoir fini son assiette

Jamais tu ne laisserais ton enfant manger du dessert s’il n’avait pas fini son repas principal, que tu te disais dans le temps. Dans le temps avant que tu commences à te demander si tu avais peut-être trop rempli son assiette, qu’il ne savait pas te faire des yeux de chat bottés et que tu admettes que le hotdog que tu le forçais à manger était moins nutritif que le yogourt qu’il voulait comme dessert.

Avant tu avais des convictions, maintenant tu as des enfants. Bienvenue dans le merveilleux monde de la maternité !

logo parfaite maman cinglante

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *