Lâche ta to-do list, la mère

overwhelmed woman

Ce matin, va savoir pourquoi, tu t’es levée avec une écoeurantite aiguë d’avoir toujours en tête ta to-do list de mille choses à faire pis l’envie urgente de passer à travers.  Probablement parce que les choses à faire s’accumulent plus vite que ne passent tes semaines complètement folles et que tu remets toujours ça à plus tard, par manque de temps pis surtout, par manque d’énergie.

Fait que ce matin, ben tannée de traîner ça dans ta tête, tu t’es dit que c’était aujourd’hui que tu t’en débarrassais, coûte que coûte.

T’as pris un grand café pis t’as attaqué ta beaucoup-trop-longue-liste avec en tête l’idée de tout faire.  T’as même prévu secrètement d’avoir un peu de temps pour relaxer en fin d’après midi.

Yeah, right, ma belle.

C’est aujourd’hui que t’as eu une belle journée de marde.

Y’a pas la moitié de ce que tu voulais faire qui a avancé.  Pis ce que t’as commencé, t’as pas réussi à le finir, pour cause d’enfants qui s’obstinent, qui ont faim, qui ont chaud, qui ont soif, qui s’ennuient pis surtout, pour cause d’une maman beaucoup trop de mauvaise humeur et exaspérée de ne pas réussir à faire tout ce qu’elle pensait être capable de faire.

Pourtant, tu le savais ce matin en regardant ta liste, que c’était pas réaliste.  Tu le savais que t’avais pas la patience requise. Ça commence à faire longtemps que t’es une maman, tu te connais.  Mais malgré ça, y’a des journées comme aujourd’hui où on dirait que t’as encore rien appris sur ta vie de maman.

Tu le sais que tu ne peux pas penser passer à travers une liste de choses à faire aussi longue que ta liste d’épicerie en une journée.  Tu le sais que tu vas être interrompue à tout bout de champ, que tu vas devoir gérer tes petits pis arrêter ce que tu fais aux trois minutes pour éviter qu’une catastrophe nucléaire survienne.  Tu le sais que tu ne peux pas te demander d’en faire autant que si t’avais juste ton petit nombril à t’occuper, une réserve d’énergie bien remplie et une humeur au beau fixe.

Tu le sais que trop bien en fait.

Mais y’a des matins où tu t’obstines à croire que tu peux pareil parce que ça te tanne donc ben d’avoir toujours une liste qui s’étend à l’infini. T’aimes croire que tu vas réussir, que tu vas être satisfaite pis que tu vas donc ben te trouver efficace.

Ben non.  Ça finit que t’es en maudit après tes petits parce que t’as l’impression qu’ils ont fait exprès de t’empêcher d’avancer.  T’es en maudit de pas avoir fait tout ce que tu te croyais capable de faire et surtout, t’es en maudit après toi de t’être fâchée autant après tes enfants.

Pour rien.

Parce que finalement, t’as pas fait grand-chose à part passer une journée de marde.

Ça fait que la prochaine fois, regarde ta liste avec tes yeux de maman réaliste.  Le matin en te levant, quand t’es déjà à boutte avant la fin de ton premier café, quand les enfants sont tannants pis que ta patience a décidé de prendre congé, c’est peut-être juste pas la bonne journée pour penser enfin clancher ta liste.

Ces jours-là, obstine-toi pas avec toi-même.  Tu gagneras pas.

Lâche un peu prise sur ta liste, je peux te garantir que tu vas juste mieux t’en porter.

Meliane
MELIANE

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *