Les 4 grands drames de tes p’tits l’été

baby crying summer

Avec l’été qui vient d’arriver viennent les chaleurs plus ou moins intenses de notre terre québécoise. C’est plaisant la saison de la construction, mais les mères indignes que nous sommes savent très bien que les mois de juillet et août apportent en même temps que le beau temps, un lot de désagréments. Comme je suis plutôt de nature optimiste, voici quarte drames en lien avec l’été, mais aussi (youppidelidou!!) des idées on ne peut plus innovatrices en guise de solutions.

#1 Il fait ben que trop chaud

Problèmes : nos mini loques humaines sur deux pattes se prennent pour des chameaux dans le désert. Telles des épaves, elles s’effoirent à qui mieux-mieux, demandent de l’eau ou un popsicle aux cinq minutes et n’arrivent pas à dormir le soir venu. Pis il fait même pas trente degrés encore.

Solutions : les hydrater, trouver un coin d’ombre, climatiser, les passer sous l’arrosoir ou acheter un billet one-way pour l’Antarctique. À toi de juger ce qui est le plus pertinent selon la gravité de la situation. Truc pour l’hydratation : mets du colorant alimentaire dans ton eau – magie!

#2 Nos amies les bebittes

Problèmes : attention, la terre arrêtera de tourner si ta drama queen croise le regard d’une bebitte – pire si cette dernière a des ailes et a la capacité de piquer ta progéniture. Et si (oh- malheur!) l’insecte a l’audace de s’attaquer à un de tes bambins, s’ensuivra une succession de fins du monde.

Solutions : dédramatiser en utilisant le fameux adage de tes parents et arrière-grands-parents « Les ptites bebittes mangent pas les grosses ». Si insuccès, imiter le cri strident de tes marmots jusqu’à ce qu’ils se trouvent eux-mêmes ridicules. Si insuccès, rouler des yeux, tourner l’événement fatidique avec les tapettes à mouches et filets à bebittes et jeu de chasse. Optionnel : regarder le tout en sirotant un drink alcoolisé pour faire baisser la pression.

#3 La maudite crème solaire

Problème : la chair de ta chair se plaint à tous les matins de temps clément que y’en-a-dans-mes-yeux-ça-pique-pis-c’est-donc-ben-long-chu-pas-capaaaaaaaaaaab-tu-seeeeeeuuuuuulllll!

Solution : superviser d’un regard semi-présent ladite application de la fameuse lotion odorante à parfum estival. Tu peux tourner l’activité en jeu, voire en course, si tes enfants ont plus de quatre ans.

#4 Les satanés beaux p’tits chapeaux

Problèmes : ils tiennent pas en place, sont trop épais, trop serrés, sont égarés à l’école ou à la garderie, bébé joue avec et les enlève sans cesse… la liste est longue.

Solutions : y’en a pas vraiment. Point positif (je te dis que je suis positive!) : les insolations sont beaucoup moins agréables que des chapeaux qui tiennent pas en place. Faut les endurer, comme d’autres belles choses reliées à notre été.

Sur ce, je te souhaite un bel été!

Lysiane Beaubien
LYSIANE BEAUBIEN

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *