Lettre à mon bébé allaité

breastfeeding

Ce texte n’a pas pour but de dénigrer ou de culpabiliser les mamans qui donnent le biberon (mon bébé en a aussi eu quelques-uns déjà, hein!). Maman heureuse, bébé heureux, chacun nos choix et notre histoire. Point final.

Mon bébé,

J’aime ça, t’allaiter. C’est aussi simple que ça. J’aime ça pour mille et une raisons, mais au-delà de toutes les raisons du monde  qui font que l’allaitement reste le meilleur choix pour nous, mon amour,  il y a bien plus que ça.

Quand je me lève la nuit pour te nourrir encore une autre fois, que je vois ta petite bouche en cœur chercher mon sein pour t’apaiser comme un piranha cherche sa proie, ça me fait du bien. Ça me fait du bien de savoir que tu as besoin de moi, que je peux te consoler, te calmer.

Quand je vois ta petite main tenir mon sein et la lumière de la lune briller dans tes yeux, ma fatigue est apaisée et  je réalise à quel point ce moment vaut tous les sacrifices du monde.

Quand le calme de la nuit me permet de savourer pleinement le moment, de l’absorber et de me rappeler toute son unicité, je voudrais pouvoir arrêter le temps pour que ce moment qui n’appartient qu’à nous dure toujours.

Quand ton regard se perd dans le mien et que ce lien privilégié nous unit, j’oublie toutes les fois où j’ai pensé abandonner. Abandonner d’épuisement. Abandonner d’essoufflement.

Quand je te vois paisiblement endormi contre moi, serein, la bedaine pleine,  laissant couler une dernière goutte de lait sur ta petite joue, mon coeur veut exploser tellement je suis fière et que c’est bon de te regarder.

Quand tout va bien et que les astres lactés sont alignés, t’allaiter est tellement gratifiant. Tellement beau. En nous avons la chance que ce soit facile pour nous deux. C’est parfois demandant et essoufflant, oui, mais le sentiment que me procure ton visage heureux caché derrière mon sein vaut tout l’or du monde.

Mon bébé, je sais bien que ça s’arrêtera un jour et que tous ces moment ne seront plus que des souvenirs; je l’ai déjà vécu avec ton grand frère. Je redoute le moment où cette belle aventure sera derrière nous et ça me brise le coeur en mille miettes d’y penser. Peut-être que ce sera dans trois mois, dans un an ou plus encore. Tant que nous serons tous les deux heureux, ça ira.

L’avenir nous le dira, mais sache que d’ici là, je savourerai chaque moment autant que toi.

Josianne Robichaud
Josianne Robichaud

Une réflexion sur “Lettre à mon bébé allaité

  1. Ariane Répondre

    C’est tellement beau un bébé au sein! Je vis cela en ce moment avec mon bébé de 11 mois. Elle me réveille 3, 4, 5 fois par nuit mais j’aime tellement ça que je la regarde avec des yeux attendries et je la presse contre moi avec un amour infini. Et j’ai opté pour le cododo! Un vrai bonheur!
    Pour son grand-frère, j’ai été jusqu’à 18 mois…on verra combien de temps durera ce lien cette fois-ci pour sa petite sœur.
    Très jolie texte!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *