Quels seront tes souvenirs d’enfant, mon bébé

little girl playing outside

Quels seront tes souvenirs d’enfant, mon trésor? Que garderas-tu de de ces années passées en famille? Que retiendras-tu de cette période unique, magique, où les filtres qui guident notre interprétation du monde à l’âge adulte n’existent pas?

Quels souvenirs te restera-t-il de la naissance de ton petit frère? J’aimerais que tu te rappelles des fous rires partagés avec lui, de son regard éperdu d’admiration envers toi, des câlins échangés entre deux parties de catch sur le canapé.

J’aimerais que tu te rappelles de nos vacances en famille, de l’odeur poussiéreuse d’un vieux chalet de montagne, du froid mordant à l’assaut des pistes de ski. Des nuits un peu courtes à dormir dans un bus camping, du vent marin et de l’odeur des pins en bordure d’une plage, des tiraillements de la peau après un bain d’eau salée. J’aimerais que tu gardes à l’esprit nos excursions du dimanche, les balades le long d’une rivière, les bouquets de fleurs des champs soigneusement récoltées pour ta maman, les saucisses grillées au feu de bois, les moustaches au chocolat témoignant de la glace bien méritée, dégustée après l’effort.

Tu retiendras certainement les folles fêtes d’anniversaire avec les copains. Les parties de cache-cache sans fin avec ta ribambelle de cousins. Les parties de jeux symboliques qui durent tout l’après-midi avec les filles de nos amis, à jouer à papa-maman et bébé, au docteur, pendant que les parents échangent en riant autour d’un verre de vin.

Je sais que tu n’oublieras pas pour autant les moments sombres. Ceux où tes parents à fleur de peau, fatigués, ne t’ont pas donné toute l’attention dont tu aurais eu besoin. Les moments où ils ont élevé le ton trop souvent et trop fort. Tes parents qui parfois se parlaient sur un drôle de ton, ne parvenaient pas à se mettre d’accord. Les disputes avec ton frère et avec les copains. La mort d’animaux auxquels on s’attache si fort. Les départs d’êtres chers. La fois où tu as réalisé ce que ça signifiait vraiment, où ton cœur a ressenti pour la première fois ce vide immense.

Je sais aussi que ta mémoire sera peuplée de souvenirs qui n’appartiendront qu’à toi, qui constitueront ton jardin secret. Les délicieux moments passés seul avec tes grands-parents, l’école, les colonies de vacances, tes premiers amours.

Que tous ces événements de vie, perçus à travers ton regard d’enfant, puissent t’aider à forger l’identité qui sera la tienne. Qu’ils t’aident à continuer ton chemin malgré les incertitudes et les coups durs de la vie. Qu’ils te guident sans t’enfermer dans la peur ni dans tes habitudes. Qu’ils puissent t’aider à prendre tes décisions dans les moments de doute, à faire tes choix et à avancer dans la voie que tu auras choisie, quelle qu’elle soit.

Maman Louise
MAMAN LOUISE

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *