Ta maternité : 4 conseils qui ne se trouvent pas dans les livres

woman with newborn crying

Salut future maman,

Je sais que tu en as plein la tête. Tu prépares la venue du bébé. Tu fais un peu d’anxiété face à cet événement qui approche rapidement et sur lequel tu n’as pratiquement aucun contrôle. Tu as juste hâte de voir la face de ton bébé et de le tenir dans tes bras pour le savoir en sécurité. Justement, avant que ton petit trésor se pointe le bout du nez, faut qu’on jase.

J’ai remarqué les livres de nouvelles mamans sur ta table de chevet. Je vois aussi que tu suis plusieurs groupes de maternité. Tu t’es abonnée à plusieurs magazines sur le même sujet. Je le vois bien que tu cherches à apaiser tes appréhensions. Je te comprends, c’est nouveau pour toi et tu t’informes pour être prête à faire face aux différentes éventualités. J’ai déjà été à ta place et j’ai probablement fait exactement la même chose que toi. J’ai lu, j’ai écouté, j’ai suivi les conseils, j’ai appliqué les recommandations, j’ai fait ceci et j’ai fait cela. J’aimerais ça te sauver du temps et des désagréments, alors voici ce que les livres et les zinternets ne m’ont pas dit.

#1  Fais-toi confiance

Tu vas douter de toi. Ça ne sera pas toujours facile. Souvent, même si tu as pris la meilleure décision que tu pouvais prendre au moment où tu l’a prise, tu vas quand même te remettre en question. Arrête. Cesse de te torturer. Le choix que tu as fait, au moment que tu l’as fait, dans le contexte que tu l’as fait, c’était le meilleur choix, la meilleure décision au meilleur de ta connaissance. Pour toi, pour ton partenaire et pour ton enfant. De toute façon, pour chaque décision que tu vas prendre, tu es capable de trouver une centaine de personnes qui vont te laisser savoir qu’elles, elles n’auraient pas fait ça de même. Ben justement, ça ne les concerne pas elles, ça vous concerne vous. Ton jugement est bon, fais-lui confiance.

#2  Suis ton instinct

Ton bébé de trois mois est allaité aux deux heures et tu as l’impression qu’il a toujours faim, alors tu décides de ton propre chef de lui donner un soupçon de céréales mélangées avec ton lait pour calmer son appétit même si les livres ne le recommandent pas; ne t’inquiète pas. Tu as fait ce que tu devais faire pour répondre aux besoins de ton enfant et c’est parfait comme ça.  Idem si tu accoures voir ton bébé pour le réconforter quand il pleure ou au contraire, que tu le laisses pleurer un peu pour qu’il développe son autonomie. Il n’y a pas de recettes parfaites. Chaque enfant est différent et les trucs qui fonctionnent pour un, ne vont pas nécessairement fonctionner pour un autre. Alors suis ton instinct et fais-toi confiance.

#3  Écoute-toi

Tu devais te rendre à un événement avec ta troupe, ça fait des semaines que c’est organisé, mais le matin même, tout va tout croche et ça te pèse de devoir t’y rendre. N’y va pas. Pas besoin de te justifier. C’est possible qu’avec un petit effort de plus, tu aurais passé une superbe journée à l’événement; c’est possible aussi qu’avec ta fatigue, tu ne te sois jamais rendue à destination. Les possibilités sont innombrables, prends pas de chance, écoute-toi, suis ton instinct et fais-toi confiance. Tu restes la meilleure personne pour déterminer comment tu te sens et ce qui est le mieux pour toi et les tiens.

#4  Fais confiance à ton chum

Vous vous êtes choisis pour faire un enfant ensemble. Tu lui a trouvé assez de qualités de père pour le laisser semer votre avenir en toi. Laisse-lui de la place. Avant d’aller voir sur les zinternets les opinions de tout le monde, parle avec lui, prenez la décision ensemble. Tu pourrais être surprise. Non, il ne fait pas tout comme toi et tu vas sûrement ronger ton frein en le regardant jouer avec le bébé parce qu’il va le lancer dans les airs pas mal plus haut que toi. C’est correct.  Il aime autant cet enfant que toi. La beauté de la parentalité, c’est qu’on se complète. C’est important pour le bébé d’être seul avec son père aussi. Fais-lui confiance, il donnerait sa vie pour votre enfant. Il a besoin d’apprendre et faire des erreurs lui aussi

Tu sais, tu vas être un bon parent. Je souhaite uniquement que tu sois capable de faire abstraction de tous les commentaires, opinions et jugements qui vont t’entourer. Être parent, c’est déjà assez exigeant en soi, pas besoin de se mettre de la pression supplémentaire. Il faut savoir en prendre et en laisser. Garde en tête que les recommandations s’adaptent et changent au fil du temps. C’est un peu ça être parent. Être capable de s’adapter aux changements. Ce qui est bon aujourd’hui ne l’est peut-être pas demain, et ce qui vaut pour un ne vaut pas nécessairement pour l’autre.

Je sais que tu as hâte, je sais que tu as un peu peur, tu vas voir, être maman, c’est toute une aventure.

Lily Côté
LILY CÔTÉ

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *