Être maman d’un garçon

little boy playing with mother

Lorsque tu as appris que tu allais avoir un garçon, il est possible qu’un léger sentiment de panique se soit emparé de ton être. Devenir parent d’un garçon, quand on n’en est pas un, c’est un concept qui peut te sembler assez étranger. Surtout si tu n’as pas eu l’occasion d’avoir un frère. Mais en bonne mère en devenir que tu es, tu prends une grande inspiration et tu te dis que tu feras de ton mieux. Que de toute façon, ce ne sera probablement pas si pire que ça. Et tu sais quoi ? Non seulement ce n’est pas si pire que ça, mais tu te rends rapidement compte qu’avoir un garçon apporte à ta vie plusieurs changements assez loufoques.

Les voitures ne sont plus un secret

Tout ce que tu connaissais en matière de voitures avant d’être mère, c’est que ça roule et que ça t’amène du point A au point B. Entre toi pis moi, tu n’avais aucune idée de l’endroit où se trouvait le moteur. Les garçons eux, pour une raison qu’on ignore encore, grandissent souvent avec une passion plus qu’envahissante pour les voitures. Pis grâce à cette passion, tu te dois d’apprendre TOUTES les marques de voitures existantes. Chaque fois que t’en croises une sur l’autoroute, sois prête à  nommer sa marque et son modèle. On va se le dire, à faire ça constamment, tu les mémorises assez vite. Pis les visites longues et plates au garage sont soudainement devenues constructives et amusantes. Fini le temps où tu  poirotais dans la salle d’attente à lire un magazine daté de 2005 et à chialer contre la machine à Glosettes qui t’en offre seulement trois pour vingt-cinq cennes. Quand t’as un garçon, tu regardes et commentes en détail tout ce que fait le mécanicien. T’analyses chacun des morceaux utilisés et t’évalues l’ensemble du travail exécuté. Pis si ton mécano est cool, ça se peut même que tu puisses entrer dans le garage et que ton petit devienne assistant-mécano l’espace d’une heure. Histoire que ces deux-là se partagent leur savoir.

Ton cœur sensible s’endurcit

As-tu déjà vu un garçon jouer dans la cour de récréation ? Il faut lâcher prise parce qu’on se rend rapidement sur le bord de la crise cardiaque. Saute en bas du bloc moteur, roule dans la colline avec deux-trois bâtons de bois dans les mains, glisse se garroche dans la glissade dans un élan digne d’un cascadeur. Ça fait que, quand t’es mère d’un garçon,  t’arrêtes de focuser sur tout ce qui se passe. Tu t’assures que rien ne pouvant causer la mort n’est à proximité de ton enfant et tu tentes tant bien que mal de réagir seulement si t’entends un crick-crack-crountch. Encore là, tu réagis seulement s’il est suivi de pleurs ayant une durée de plus de soixante secondes. Second point d’endurcissement, ton cœur tendre ayant grandi avec les films de princesses de Disney prend le bord sans crier gare. Par amour pour ton fils, t’as rapidement troqué la douceur des histoires de princes et de princesses contre des combats de Tortues Ninjas et des chasses aux Pokémons. Ce n’est pas le même sentiment PAN-TOUTE !

Les blagues de pipi-caca font partie de ton quotidien

Ce style de blagues, c’est désormais ton quotidien. Les mots pipi-caca-pet font partie intégrante de la routine du matin jusqu’au soir. Avec des variantes hors pair de ce genre de blagues, on s’en lasse jamais. Même à la table, faut que tu y sois préparée. Si ton garçon a un fou rire depuis cinq minutes, y’a de fortes chances que ce soit parce que le mot caca a été prononcé ou parce qu’un pet a été évacué. Dans ce temps-là, relaxe et assure-toi qu’il ne s’étouffe pas avec une bouchée de pâté chinois. Pis si t’es soudainement prise avec un épisode de baboune incontrôlable, redonner un sourire à ton garçon, c’est fort simple. Start le ventilateur, lâche un gros pet nauséabond devant celui-ci, et  je te promets que l’effet sera instantané. Retour de la bonne humeur garanti.

Ça fait qu’après tout ça, on peut s’entendre pour dire que d’avoir un garçon, ce n’est pas si pire que ça. Au contraire, ça remplit ta vie d’aspects différents auxquels tu n’aurais jamais pensé accorder de l’importance. Pis dans le fond, s’y connaître en voitures, triper sur les Tortues Ninjas et rire de ses pets, ça permet de garder ton cœur d’enfant beaucoup plus longtemps.

 

Catherine Vignola
CATHERINE VIGNOLA

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *