Debout, la mère

tired mother with daughter

Debout, la mère. Celle qui porte le poids de ses enfants sur sa cinquième lombaire.

Debout, la maman. Celle qui cumule les Air Miles et les nuits blanches.

Debout, la mamma, celle qui se met quatre épaisseurs de cache-cernes pour masquer son épuisement. Tes yeux bouffis de sommeil ne voient pas la chance que tu as d’être à la maison avec tes p’tits et dont tout le monde te parle. Toi, ton esprit embrumé se dit: « Si c’est ça, être en congé, j’aime mieux travailler tous les jours de ma vie ».

Debout, la madre, tu as entendu les pas de ton plus vieux dans tes rêves, puis ton mode alerte s’est déclenché parce qu’il y a silence à nouveau. Ton plus jeune a probablement la couche pleine à en juger l’heure et ses couinements. Ton conjoint a quitté ce matin, tu ne le reverras pas avant ce soir. Tu es à nouveau le seul phare pour la journée.

Debout, ô toi qui nourris de ton sein le ventre vide. La seule chose qui entrera dans ta panse, c’est du café et du Diclectin.

Allez, la mère, ta liste infinie de choses à faire ne fait que s’allonger au fur et à mesure que les heures filent à toute allure.

Debout, la mère. N’attends pas que l’aide te tombe du ciel. Les bouches ne se nourriront pas d’elles-mêmes, les couches ne se changeront pas d’elles-mêmes, les mousses ne se balayeront pas d’elles-mêmes.

Tu es forte, la mom, malgré ton réservoir de patience qui demeure à son niveau minimal. Tu trouves le courage de passer à travers les bronchites pneumoniques de varicelle et de c.difficile. Tes amis sans-enfants ne voient pas la montagne de vaisselle sale qui traîne depuis trois jours. Ton conjoint ne connaît pas les ravages que les rendez-vous de routine, les commissions entre deux brassées et les siestes à coordonner font sur ton horaire plein à craquer. Personne ne voit ton travail invisible. Sauf toi.

Mais tu poursuis ta course, contre vents et marées, par amour pour ta famille. Tu te rappelles vaguement de tes propres besoins. Ton dévouement est aveugle et sans bornes.

Et maintenant, debout la mère.

Marie Lune
MARIE LUNE

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *