4 bonnes raisons d’aller au ciné-parc en famille

kids angry in a car

Comme je partage ton utopie pour les moments familiaux magiques, v’là quatre bonnes raisons d’aller r’virer au ciné-parc cet été.

 #1  Le film 

Tu leur as promis ! Le week-end prochain, vous irez enfin au ciné-parc voir le fameux film que tes p’tits attendent depuis un bon bout de temps. Sauf que si t’es un peu comme moi, tu n’auras pas forcément calculé que ledit film n’est pas encore sorti ou qu’il n’est plus à l’affiche. Rajoute à ça l’écart d’âge de ta progéniture et tu te ramasseras à devoir trouver un film pas trop bébé pour les plus vieux, mais pas trop heavy pour tes plus petits. D’une façon ou d’une autre, attends-toi à ce qu’il y en ait au moins un qui chiale que c’est pas ça lui, qu’il voulait voir. Tu pourras lui répondre sans remords que toi non plus anyway.

 #2  Le confort 

Rien ne te satisfait plus que d’essayer de trouver une position confortable pour écouter un film à six dans un char. Si t’es bien équipée, t’auras probablement tout installé pour que ta valise ressemble à un bed-in. Oreillers, couvertes, sleeping-bags : tu pourrais facilement tomber en panne sur la vingt en plein milieu de nulle part que vous pourriez vous sentir dans un cinq étoiles tout inclus niveau confort. T’as juste oublié qu’une fois ta marmaille bien installée, toi, t’auras aucune place où t’asseoir.

Évidemment, je te vois venir : t’as apporté tes chaises de camping super confo pour que tu puisses toi aussi savourer le confort du ciné-parc. Ce même confort qui fait qu’à 22h00, tu te retrouves un peu humide avec le frisson en raison du soleil qui a levé les voiles et la petite rosée du début de soirée qui s’est pointée. Oublie pas non plus que malgré tes efforts pour que tes petits soient suuuuuper bien, t’en a sûrement un ou deux qui seront rendus sur tes genoux après les quinze premières minutes du film. Comme eux aussi vont finalement avoir un peu frette, tu vas leur donner ce qu’il te restait de doudou pour te réchauffer toi-même. Finalement, en cours de film, les autres auront eu le temps de tout déplacer cent fois et de crier que sa sœur a tous les oreillers et que son frère a volé sa doudou….

#3  Les cochonneries 

C’est pas vrai que tu vas payer cinquante piastres de pop-corn là-bas alors que pour une fois, tu peux tout apporter toi-même. C’est donc dans une semi frénésie d’enfant de quatre ans que t’as fait une razzia de chips, pop-corn et de bonbons. Puisque t’es bien organisée, t’as pensé à tous les contenants nécessaires pour que chacun de tes rejetons puisse avoir son propre plat : pas de chicane ! Pis t’es wise t’sais, t’as rien acheté de tachant et de vraiment collant. Rien de trop petit non plus. T’es heureuse de leur offrir ces petits plaisirs de la vie. Petits plaisirs qui se termineront subitement quand ta deuxième renversera le plat du troisième et que le petit dernier aura perdu ses chocolats « sans faire exprès maman! »  (T’avais oublié que le chocolat, ça fond à trente-deux degrés à l’ombre…)

Ça fait que tu vas pousser un grand soupir, te lever de ta chaise, replacer les quarante-cinq coussins pour essayer d’aller à la recherche du contenu des deux plats maintenant vides en répétant à tes p’tits que  c’est pas grave, qu’il y en a d’autres.

À noter ici : à ce stade-ci, ça ne te dérangera pas de manquer un autre vingt minutes du film comme tu avais déjà manqué les quinze premières quand t’essayais de te trouver une position confortable avec le p’tit qui avait le goût d’être assis sur toi finalement.

#4  Le repos

Quand t’es partie avec l’idée d’une soirée au ciné-parc, tu savais que tu ne te reposerais pas vraiment. Non.  Tu savais que tu ne resterais pas assise deux minutes. Entre les bonbons perdus et les coussins mal placés, vient aussi l’envie de pipi d’un tes enfants, puis celle de ton autre chérubin qui t’explique que « tantôt, y’avait pas envie mais, finalement là oui. » T’as pas pensé non plus que ces enfants-là ont vraiment soif et c’est quand ils vont te l’annoncer que tu vas te rendre compte que t’as oublié les jus chez vous. Tu vas donc retourner au resto pour aller perdre les cinquante piastres que t’avais sauvées tantôt.

Rappelle-toi : T’AS RIEN VU DU FILM ENCORE !

Ça fait qu’en chuchotant, après la millième demande d’un de tes enfants, tu vas leur répondre que là « ça va faire, assis, silence, écoute le film ! »

 Si t’es chanceuse, tu pourras profiter des dix dernières minutes du film juste avant de tout remballer pour repartir chez toi !

Ça fait que habille les petits, charge le char pis équipe-toi de ton plus beau sourire parce que ces moments-là, un jour, il paraît qu’ils vont te manquer.

Phonzine
PHONZINE

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *