4 conseils pratiques pour les parents incapables d’être en vacances

family feet on grass

Les vacances sont à nos portes et question de t’assurer de décrocher pour de bon, voici quatre conseils à suivre à la lettre.

#1  À bas le réveille-matin

Non seulement je te propose d’arrêter l’alarme de ton réveille-matin, ce qui va de soi, mais je te recommande aussi fortement de le faire complètement disparaître de ta chambre. Tu n’as pas besoin de savoir que, même sans l’alarme, tu te réveilles pareil à 6h00. Sans avoir l’heure, tu sais seulement que tu te réveilles naturellement… quand tes p’tits se réveillent à la barre du jour. C’est un peu comme ta balance pour le poids. Embarquer dessus, c’est mettre un chiffre sur ton poids. Moi, j’ai pour mon dire que ne rien savoir et faire du déni… c’est définitivement mieux ! Tout est bien plus agréable quand c’est pas clair et quand on peut présumer… Alors présumons mes amis… Les non-officiellement-dits, c’est tellement plus grisant!

#2  Les projets

C’est si simple. Des projets, n’en fais tout simplement pas. Ainsi, aucune déception d’ordre météorologique, humaine, ou… gastro-intestinale!?  Ouvre les yeux, regarde dehors et impulse ! Ceci étant fait, lance au monde que tu as envie de voir ce que tu comptes faire de votre journée et… attends. La patience est ici cruciale. Tu risques de te retrouver avec plein de monde qui n’attendaient que ça, se faire organiser un happening imprévu. Cette sorte de gens-là est souvent très reconnaissante en plus et tu deviendras un solide héros.

#3  La routine

Catapulte ta routine à grands coups de pied au cul. Une seule heure devra être choisie en guise de réponse à tes enfants : 14:20. Quelque soit le moment où tes bambins te questionnent sur l’heure qu’il l’est ou l’heure du départ, 14:20 sera ta réponse. À quelle heure on mange? 14:20. À quelle heure on y va ? 14:20. Ainsi, ni ambiguïté, ni déception! Comme il sera 14:20 toute la journée, pas de pression ni de stress… Et encore moins de rush hour.

#4  Dire oui

Un mot simple de trois lettres à retenir : oui! Apprends à le dire haut, fort et souvent. Le seul motif de refus pendant les vacances devrait être un imminent danger de mort. Laisse tes enfants essayer, s’éloigner un peu, se perdre, mal manger, se chicaner dehors, se faire mal… Se salir….SAIGNER!! C’est le bon moment. T’as le temps.

Et enfin, vis à la seconde près, à pieds joints dans le momentum. Prends tout ce qui passe, roule-toi dedans, badigeonne-toi d’instants présents comme tu badigeonnes des steaks de sauce BBQ. Après, il sera trop tard.

Alors te v’là en vacances depuis quelques heures déjà ? Pas encore commencé à appliquer ces préceptes ? T’as le temps… il est juste 14h20.

Dominique Careau
DOMINIQUE CAREAU

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *