Ta façon d’élever tes p’tits : l’art de ne pas traiter le premier égal comme le deuxième

sister with newborn

Depuis le temps qu’on en parle, fille, crois-tu vraiment que le fait que ton cadet est arrivé en dernier et que ton plus vieux est arrivé en premier n’a pas d’incidence sur ta façon de les traiter ? En es-tu certaine ? En es-tu convaincue ? Laisse-moi donc t’en parler, te dresser le portrait dont on ne t’a pas parlé.

Ton premier

Voilà, c’est fait, tu l’as annoncé à la planète entière, tu le portes fièrement, cette première petite boule d’amour vivante conçue avec ton chéri. Mais sais-tu, fille, que ce numéro un sera idéalisé par tous, aura les meilleures fêtes, les plus beaux bricolages, les plus beaux vêtements, et neufs en plus, et la plus mégapoussette high-tech ? Ce premier aura droit à toutes les heures de bénévolat que tu pourras lui accorder, aura les meilleures purées maison biologiques, les couches lavables tant qu’à y être, le tofu, le bio, toute, toute, toute. Après, dans quelques années, tu demanderas à ce joli premier d’être raisonnable, d’être le plus grand de la famille, celui ou celle qui montrera l’exemple au suivant. Mais comme tu lui as donné le meilleur en partant, il voudra être le meilleur, celui dont les autres veulent suivre la trace. Il sera performant, exigeant, perfectionniste, riche, etc. Voyons tu pensais à quoi ?

Ton deuxième

Étant donné que tu as pris de l’expérience, avec ton deuxième tu es plus zen, moins inquiète, plus rapide, débrouillarde, bref tout ce que tu n’étais pas au premier. Mais j’ai des petites nouvelles pour toi : celui-là, il te donnera des sueurs froides, ma fille. Cet enfant apprendra de l’aîné assez rapidement pour tout faire. Marcher plus tôt, débouler l’escalier plus tôt, le monter et le descendre debout en riant pendant que toi, tu angoisses à l’intérieur, il disparaîtra aussi sûrement au centre d’achats ou dans une quelconque foule. Bien sûr, ce cher deuxième fera ses nuits beaucoup plus rapidement et attends-toi aussi, que étant très fatiguée, tu ne l’entendras pas se lever et se faire un brunch pour déjeuner. Aussi, celui-là, impossible de verser une larme pour l’entrée à la garderie car cela fera des mois que tu attends ce moment avec impatience, afin de pouvoir souffler un peu et te désabonner du service de paramédic suite aux nombreuses blessures qu’il aura récoltées. Sera affectueusement surnommé le frère de l’autre ou la sœur de l’autre par les professeurs dans quelques années … avec cette intonation dans la voix qui te souffle à l’oreille que ce n’est pas présage d’un beau commentaire.

Ton troisième, ton quatrième, ton cinquième et ainsi de suite autant que tu veux

Celui-là ou ceux-là…. t’en fais pas, ce ne sera que des petits meubles que tu auras ajoutés à ton harem, tu es rendue assez hot dans le classement des super mamans, tu es tellement zen que ce sont tes autres enfants qui l’élèveront. Il apprendra de chacun d’eux un peu de tout et se fera une place à travers la gang, tranquillement, docilement. Les autres auront fait le chemin avant lui… pourquoi se forcer ou se dépêcher, la lenteur et la zénitude seront ses principales qualités car il pourra toujours compter sur un plus vieux que lui. Il sera toujours exempté des punitions, pauvre petit ou petite dernière, celui qu’on oublie à la garderie, le petit rejeton qui ne rentre pas dans le moule des forfaits deux adultes deux enfants, t’as toujours le choix de le faire garder ou de le cacher dans ta valise. Ce sera aussi celui que tu passeras free au cinéma en faisant semblant qu’il ne t’appartient pas, celui qui passera gratuit jusqu’à l’âge de sa majorité puisque tu camoufleras toujours sa date de naissance. Qu’importe, il sera aussi heureux que les autres parmi la fratrie.

 

Julie Faguy
JULIE FAGUY

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *