À toi, mon homme fatigué

tired father with baby

Chéri,

Tu te lèves tôt, très tôt, pour te rendre au boulot et éviter le trafic. À 5h00, tu te lèves, 30 minutes plus tard, tu es parti. Tu reviens à 19h00, claqué. Et n’oublions pas, bien souvent, tu fais du temps supplémentaire le samedi.

Tu travailles fort chéri, je le sais. Tu es fatigué, il ne me traverserait pas l’esprit une seconde de le remettre en question.

Sauf que toi, le constates-tu que je suis fatiguée, moi aussi?

Quand tu reviens à la maison et qu’un repas prêt t’attend dans le frigo?

Que tu vas sur le trône pendant que je lave la vaisselle, tout en continuant de m’occuper de notre progéniture?

Quand tu te douches, mets du linge propre que j’ai lavé et plié, manges tranquillement et t’écrases sur le divan, devant la télé, t’sais parce que tu as bien le droit de relaxer un peu?

Jusque-là, on ne peut pas te blâmer, effectivement, tu as besoin de relaxer….

Sauf que, moi aussi, j’en aurais bien besoin….

Y penses-tu, que j’ai un boulot, moi aussi? Ton horaire oblige, tous les matins, c’est la folie : lever, habiller, nourrir la marmaille, m’habiller du mieux que je peux, courir les déposer à la garderie, le tout en gérant les crises parce que les bébés se sentent pressés (avec raison)….Ah! oui et nourrir ton chien, parce que, tu es fatigué, tu t’es levé en retard et tu n’avais pas le temps…. donc nécessairement, moi je l’ai, voyons, je me lève quand même à 6h00 (ok 6h30, parce que je passe tout droit, moi aussi). C’est tellement plus tard!

Le crois-tu que j’ai couru toute la journée au travail, coupé sur mon heure de dîner parce que je suis arrivée en retard et, contrairement à toi, pas possible de faire du temps supplémentaire parce que je dois impérativement terminer à l’heure pour aller reprendre nos trésors à la garderie avant la fermeture? Et je t’épargne ici le retard que j’accumule au travail et que je n’arrive jamais à rattraper…

Le considères-tu, lorsque tu arrives du travail, que je n’ai pas arrêté une seconde, entre la garderie, le trafic, le travail, encore la garderie, le souper qui doit être servi dans les trente minutes sinon la marmaille crie famine et j’en passe, et que j’aimerais bien, moi aussi, juste aller m’asseoir tranquille, cinq minutes?

N’entends-tu pas les enfants qui crient pendant que je leur donne le bain, qui courent les fesses à l’air pendant que je tente de les habiller?

Fermes-tu les yeux quand je passe près de trente minutes à essayer de les mettre au lit et que tu décides d’aller te doucher, parce que, rappelons-le, tu es claqué de ta journée?

Conçois-tu que si tu as des vêtements propres, de la bouffe en masse dans le frigo et des repas prêts, une maison relativement propre, c’est parce que j’ai couru encore le samedi pour tout faire?

Crois-tu réellement que nos chérubins dorment à poings fermés dès le coucher jusqu’au lendemain matin? N’as-tu pas réalisé, qu’il n’y a pas une nuit où je ne me lève pas au moins une fois, sans compter ton réveille-matin qui me force à ouvrir les yeux à 5h00 et que tu snoozes, une… deux… trois…. parfois quatre fois, sans compter le chien qui vient me réveiller parce qu’il n’a pas été nourri.  Je dors rarement plus de deux heures consécutives, as-tu déjà fait le calcul?

Ah! et que dire du lave-vaisselle qui ne se vide pas seul, de la bouffe passée date qui ne se rend pas seule jusqu’au compost…… chéri, je suis vidée, brûlée, épuisée, même si je travaille moins (vraiment?) que toi.

Mon amour, des fois, il me prend l’envie de tout laisser aller, mais, j’abandonne rapidement l’idée parce que ce serait nos enfants qui écoperaient les premiers. Chéri, j’aimerais une fois de temps en temps, passer la soirée devant la télé et dormir non-stop toute la nuit, m’asseoir sur la toilette tranquille, comme toi. C’est vrai, tu travailles fort. Mais toutes ces responsabilités que tu envoies valser au nom de ta fatigue, elles ne disparaissent pas, elles retombent sur mes épaules.

Chéri, je voudrais tant avoir le temps de me coller sur toi sur le divan le soir plutôt que de devoir préparer le souper du lendemain quand ma réserve est épuisée, sans quoi on ne mangera pas avant 19h00 et c’est la migraine qui m’attend.

Je rêve du jour où je me sentirai moins souvent brûlée au moment de te rejoindre dans le lit pour partager un peu plus d’intimité avec toi, comme dans le temps….

En fait, mon homme, je rêve surtout du moment où mes mots feront enfin sens pour toi et que tu admettras finalement que moi aussi, je fais une méchante belle job.

 Sauras-tu le faire à temps, avant que j’aie à prendre une décision?

 

La Discrète Maman
LA DISCRÈTE MAMAN

7 thoughts on “À toi, mon homme fatigué

  1. Ian Répondre

    La foutue grognasse ramene encore tout a elle. Tu navais qua pas faire des enfants à quelqu’un qui ne tapporte pas (tout) le soutien que tu desires. Monsieur traine le poid de ses outils qui correspond au poid dun enfant de 3 ans toute la journee. Laisse le fouiller dans le panier de linge propre pas plié à la place de ENCORE te flageller et dattirer lattention sur ta situation. Tetais peut etre juste pas fait pour etre mere? Tetais peut etre juste pas fait pour etre la femme de personne non plus.

    1. Ed Répondre

      ouach!!! Je suppose que c’est surement pas toi qui se propose pour vider le lave vaisselle ou qui offre à ta femme de plier les 8 brassés de linge accumulé…

    2. Geneviève Répondre

      Dit l’homme sur le trône en commentant des articles qu’il méprise sur facebook pendant que sa femme fait la vaisselle ! (Je blague) Mais je crois que tout le monde à le droit à son avis ( dans le respect bien sûr ). Je vois ici seulement un cri du coeur d’une maman épuisée qui a besoin d’un peu d’amour et d’une bonne dose de reconnaissance. Si le fais d’écrire un article sur ses états d’âme ( bien entendu, pas sur celle des autres), la soulage un peu alors pourquoi lui réponde de cette façon? Si c’est pénible à ce point là à ton travail, pourquoi ne pas faire un article toi aussi pour nous en parler? Ou seulement le faire pour toi? Verbaliser quand il y a un problème est un très bon moyen pour se sentir mieux. Autant à l’oral qu’à l’écrit. À toi maman discrète, je t’envoie plein de belles pensées et de courage !!! Tu es belle, tu es forte, tu es capable!!

  2. France Répondre

    Mon Dieu j’en ai les larmes aux yeux et le gros sourire en même temps ! À part les 3 snooze, je me reconnais tellement dans ton texte ! Sans parler de SES passions !!! Genre le golf qui prend une méga place dans SA vie !!! Merci énormément de ton texte et le pire dans ca, c’est que lorsque nous lui en parlons, on passe pour la méchante qui chiale ! Il m’ a dit l’autre jour que je peux prendre la petite voisine gardienne pour garder les enfants 1hre ou 2 quand il fait de l’over et pour que je puisse relaxer au sous-sol pendant qu’elle joue en haut avec eux. Ca m’aidera pas vraiment ca mon chum !!! Ca se planifie pas trop ces rush où tous les saints dessendent du ciel une couple de fois dans la soirée car je suis à bouttttt !!!! Bref, Merci super maman pour ton texte et continues ton super travail avec tes petits amours 🙂

  3. Kevin Répondre

    Ce genre de texte m’énerve profondément!! Mets tes culottes fille! Si la situation ne te convient pas, parle et agit!!! Chez nous c’est moi qui se lève, qui fait déjeuner les p’tits, qui prépare les lunch et qui s’assure que tout soit près pour l’arrivée de l’autobus. Je laisse le soin du souper à ma conjointe car elle fini de travailler plus tôt, mais c’est moi qui se tape la vaisselle et le lavage après avoir été border les enfants! Alors arrête de jouer à la victime, et fait en sorte que les choses changent!!

  4. Julie Répondre

    Bien heureuse d’avoir fait une sélection très précise du conjoint et du père que je désirais à mes côtés ! Quand je lis ce genre de texte, je me dis, c’est mieux seule que mal accompagné ! De toute manière sa présence ne semble pas faire une différence!

  5. Sophie Répondre

    Bonjour,
    J’espère seulement que avant d’écrire ces lignes, tu as pris le temps d’avoir une discussion avec ton conjoint. Les gens sont tellement bons pour partager sur la place publique avant d’en parler au principal intéressé.
    S’il n’y a aucun changement après discussion et recherche de solution ensemble, bah c’est triste à dire mais tu t’en sortiras aussi bien toute seule.
    Et puis, tant qu’à manquer de temps, laisse faire le linge et trouve une nouvelle famille pour le chien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *