Examens de fin d’année : comment finir l’année du bon pied en 6 points

upset kid at shool

Chaque jour, je rencontre des parents qui sont complètement paniqués par la venue des examens de fin d’année. Dans leur tête, c’est là qu’il faut tout donner! It’s now or never ! Même s’ils n’ont pas tort, ce n’est pas toujours aussi simple. Pour les élèves ayant une certaine facilité à l’école, il peut être possible de juste « donner un petit coup »… Et hop! Le tour est joué!  Pour d’autres jeunes qui rushent leur vie depuis le premier jour, la fin de l’année scolaire peut être un vrai enfer.

Si ton jeune fait partie de la deuxième catégorie, il se peut que tu te sentes présentement dépassée par la situation. Depuis deux semaines, tu pries pour te réveiller seulement le 23 juin. Comme si ce moment de l’année était juste un cauchemar. Je le sais que tu aurais le goût d’abandonner, mais dis-toi qu’il n’y a aucune bonne raison de le faire aussi près de la ligne d’arrivée. La troisième étape vaut 60% de l’année scolaire. Ton enfant a besoin de toi plus que jamais. Il va falloir que tu l’aides à se préparer du mieux qu’il le peut à cette période intensive d’examens, car il ne pourra pas y arriver seul.

Soit dit en passant, le but de cet article n’est pas de provoquer un débat sur le bien-fondé des évaluations, mais plutôt de t’outiller afin de mieux accompagner ton enfant à ce quasi-rite de passage. Il faut apprendre à vivre avec ce que nous ne pouvons pas changer. 😉

#1  Mai n’est pas seulement un mois de révision !

Il y a plusieurs examens importants en mai contrairement à ce que certains parents pourraient penser. De nombreuses évaluations, surtout celles en français et en anglais, ont lieu en mai, autant pour les élèves du primaire que ceux du secondaire. À surveiller!

#2  Mais où sont les informations?

Généralement, les enseignants donnent aux élèves un calendrier des examens ainsi que les notions à réviser pour ces évaluations. Si tu n’as pas reçu ce genre de renseignements, il est possible que ladite feuille se soit malencontreusement égarée entre le bureau de l’enseignant et ta table de cuisine. N’hésite surtout pas à communiquer avec l’enseignant en question. Ce sera plus facile pour toi de prévoir avec ton jeune des périodes d’étude efficaces quand tu sais précisément les dates des examens et la matière à revoir.

#3  Qui veut réviser pendant des heures?

Aide ton enfant à planifier de courtes périodes d’étude dans son agenda ou sa routine du soir. Mieux vaut faire des périodes d’une trentaine de minutes échelonnées pendant plusieurs jours, voire même quelques semaines, qu’un interminable blitz de révision la veille d’une évaluation.

#4  Certains mots sont cruciaux!

Les encouragements sont essentiels. N’aie pas peur de souligner les réussites de ton enfant peu importe son exploit. Prends le temps de discuter avec lui de son année scolaire. Montre-lui des vieux examens ou les premières pages de son manuel d’exercices pour qu’il réalise tout le chemin qu’il a fait. À ce temps-ci de l’année, ce qui est le plus important, c’est que ton jeune croit qu’il est capable, lui aussi, de réussir!

#5  Comment vis-tu la révision des examens avec ton enfant?

a) MAYDAY! Tu ne sais pas par où commencer : quelles sont les notions à travailler?

b) Groupe prépositionnel, notation exponentielle… De kessé? Tu ne peux pas aider ton jeune à réviser et encore moins, lui expliquer quoi que ce soit.

c) Chaque soir, tu vis l’apocalypse pendant les périodes des devoirs et des leçons. Cris, pleurs et refus se font un joyeux plaisir d’être au rendez-vous.

d) Toutes ces réponses!!!

Va chercher de l’aide! Des professionnels peuvent t’aider à y voir plus clair. En fait, ils peuvent trouver avec toi des actions concrètes pour améliorer autant la situation scolaire de ton enfant que le climat qui règne à la maison. Plusieurs types d’intervenants sont outillés pour te donner un coup de main selon tes besoins : enseignants, orthopédagogues, travailleurs sociaux, psychologues et bien d’autres.

#6  Savoir s’amuser

La fin de l’année scolaire ne signifie pas que ton jeune doit forcément se plier à un régime militaire strict : nourriture saine, dodo avant le coucher du soleil et révision de chacune des pages de ses cahiers. Quel que soit son âge, ton enfant a besoin de temps pour jouer, se changer les idées ou relaxer… et tout ça, chaque jour. Profites-en pour faire de même! Va te couler un bon bain et une coupe de vin parce qu’après tout… il n’y a rien de mieux qu’un parent reposé!

Bonne fin d’année scolaire!

CYNTHIA TANGUAY
Cynthia Tanguay

Native de la Beauce et voyageuse dans l’âme, Cynthia Tanguay quitte le Québec après l’obtention de son baccalauréat en éducation préscolaire et enseignement primaire. Pendant ses années en Ontario, elle a la chance de travailler en tant que titulaire de classe en 1re et 2e année auprès de nombreux élèves ayant des besoins particuliers: autisme, dyslexie, troubles langagiers sévères, TDAH et surdité. D'ailleurs, elle en profite aussi pour peaufiner sa formation en réalisant une spécialisation en Special Education à Trent University, ce qui se rapproche de l'orthopédagogie. En savoir plus...


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *