5 bonnes raisons d’avoir juste un enfant

mother father daughter

Vous, vous avez décidé il y a longtemps, avant même d’avoir votre premier, que vous auriez juste un enfant. Oui, oui, juste UN! Vous seriez une famille de trois et c’était ben correct comme ça. Mais, ça a l’air que la norme sociale nord-américaine, c’est deux enfants par famille. Alors, y’a du monde qui se sont mis dans la tête de vouloir changer votre désir d’une-famille-avec-juste-un-enfant avec des commentaires comme : deux enfants, ça va mieux quand tu book un voyage; tu vas en vouloir un autre p’tit bébé quand ta première va être rendue grande; faut que tu fasses un frère à cette belle p’tite fille-là; quand tu seras morte, ta fille va être toute seule; elle va être gâtée pourrie et ne voudra rien partager; une grande tablée, c’est le fun pour Noël, etc.

Hum…  tellement de bons arguments.

Voici donc cinq bonnes raisons d’avoir juste une enfant.

#1  Ce sont les parents avec deux kids et plus qui sont cinglés

Quand c’est juste ton chum pis toi, et que vous décidez d’avoir un premier bébé, tu sais vraiment pas à quoi t’attendre. Alors, la curiosité et le plaisir de la découverte prennent le dessus. Une fois à la maison avec bébé, là, vous êtes emportés par un tsunami de tâches (diurnes et nocturnes) et ben de la broue dans le toupet. Vous passez comme de vrais combattants à travers les nuits courtes, les poussées dentaires, les rhumes, les couches, le stress et l’inquiétude, le baby blues, l’allaitement aux trois heures, la fabrication de biberons à la chaîne, la chute d’hormones, le mou de ventre et l’absence de vie en dehors de la maison. Fait que, quand ton bébé est propre, parle, fait de belles nuits, commence à être autonome et que vous avez retrouvé une parcelle de votre vie d’avant, les gens se disent vraiment : heille, on en fait-tu un autre? Come on

#2  Des enfants, ça gobe du temps

Bébé, c’est exigeant, mais attends que ton p’tit commence à avoir une vie sociale et des activités. Tu rêves de prendre un break et d’aller souper avec les copines un vendredi soir au restaurant, sans même rentrer ben tard? Oublie le projet, chère, ça arrivera pas, parce que ton grand a une partie d’hockey, ton milieu a son cours de karaté et la p’tite dernière veut aller jouer chez son amie à l’autre bout de la ville.

#3  Des enfants, ça engloutit de l’argent

Changer d’auto pour une mini-van, avoir une plus grosse maison/grand appart pour loger tout le monde, planifier les études, acheter du linge sans cesse parce que ça grandit vite, payer des activités, faire des épiceries à 300$ par semaine, les cadeaux de Noël, les fêtes d’amis, sans compter les cartes Pokémon, les Fidget Spinner et autres bidules à la mode. Tout ça multiplié par le nombre de p’tits que t’auras engendrés.

#4  L’horreur de l’accouchement

C’est pas vrai que t’oublies les douleurs de l’accouchement. C’est juste se mentir à soi-même. Arrêtons tout de suite de dire n’importe quoi.

#5  Finalement, c’est pas de vos affaires

C’est pas de vos affaires si une femme décide de fermer boutique après une seule commande. Les parents-avec-juste-un-enfant ne vous demandent pas de justifier le nombre de vos marmots, pourquoi faudrait qu’eux se justifient? Aussi, on ne sait jamais ce que cache la famille-avec-juste-un-enfant. Peut-être que Maman Ours aurait voulu  4-5 Oursons, mais la nature en a décidé autrement. Alors, on pose pas trop de questions SVP.

Qu’on soit une famille sans enfant, avec juste un enfant, ou une famille de huit enfants, trois parents, deux chats et un chien, l’important, c’est qu’il y ait de l’amour. Peu importe le type de famille.

Isabelle Loiseau
ISABELLE LOISEAU

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *