Tes enfants qui ne se mêlent pas de leurs affaires

kid spy

Tes enfants possèdent une panoplie de superbes qualités. Chaque jour, ils t’impressionnent par leur intelligence, leur débrouillardise et leur vivacité d’esprit. Ah! Et que dire de cette belle curiosité qui les anime. Ils sont toujours avides de nouvelles connaissances. Pis c’est justement ça le problème. Ils sont pas juste curieux, ils ne se mêlent carrément pas de leurs affaires. Pis dans quelles affaires ils fourrent leur petit nez de belette tu penses?

Les tiennes.

Ce n’est pas que tu sois contre les apprentissages, mais il y a des affaires dans la vie qu’ils pourraient apprendre une p’tite affaire plus tard pis ça te dérangerait pas pantoute. Ou ne pas apprendre du tout, c’est selon. Voici donc quelques savoureux moments de ta vie de mère où tes enfants ne se mêlent pas de leurs affaires.

#1  Quand tu parles au téléphone

Le classique des classiques. Devenir mère, c’est aussi renoncer à son droit acquis de jaser au téléphone sans se faire interrompre aux deux secondes par des hurlements, des cris de mort ou pire encore, des questions sans fin. Parce que la mère, sache que dès que ton téléphone sonnera, tes enfants accourront en cinquième vitesse pour savoir « à qui tu parles, c’est qui lui, c’est quoi qu’il veut, pourquoi il t’appelle, il habite où, je le connais-tu, pourquoi tu lui dis ça, je comprends paaaasssssss!!!!! » Toutes ces questions hyper pertinentes viendront te titiller un peu, voire même te faire perdre patience un brin. Soit tu vas leur hurler de slaquer l’interrogatoire de police, soit tu vas aller t’enfermer dans la salle de bain avec le téléphone pour espérer finir cette conversation au plus sacrant. Mais sache aussi que tes enfants ont plus d’un tour dans leur sac : c’est à ce moment qu’ils décideront de s’entre-tuer assez fort pour que ton interlocuteur pense que tu n’as clairement aucun contrôle sur tes rejetons. De la pure magie.

#2  Quand tu as une vraie conversation d’adultes plate

Tu es pognée dans une discussion pas très relaxe et un peu obligée avec ton boss/ta collègue/name it rencontré par hasard à l’épicerie, politesse oblige. Mais ton p’tit, comme il ne se sent en aucun cas lié par la politesse avec cette personne, te coupera probablement en plein élan pour affirmer « pourquoi tu dis ça maman, c’est même pas vrai! » ou un autre truc malaisant du genre. Asteure, patine la mère. Rattrape ça.

#3  Quand tu essaies de parler de sexe

Ok. Tu as compris depuis longtemps que tes petits monstres, ils ne ratent aucune allusion à la sexualité, et ce même si tu parles en langage des signes. Ça fait que comme tu préfères ne pas impliquer tes enfants dans ta vie sexuelle, tu es devenue bilingue du sexe. Tes passes coquines, tu les dis maintenant à ton chum avec un accent anglophone très peu convaincant. Pis un bel après-midi, ta fille revient de l’école en te disant qu’elle a demandé à son prof ce que ça voulait dire, «horny » pis «dick ». Wow. T’es presque pas gênée.

#4  Quand ils te rapportent ce qui se passe chez les voisins

Comme ils sont curieux comme douze, tes enfants ne se mêlent pas juste de tes affaires, nenon. Ils se mêlent des affaires de tout le monde. Dont les voisins. Ça fait que quand ils reviennent de jouer de chez un ami, tu as droit à tous les détails de la vie de leurs parents. T’sais, des détails beaucoup trop détaillés. Des affaires qui font qu’asteure, tu ne les regarderas plus jamais comme avant. Pis là, tu as un choc émotif : est-ce que tes enfants racontent TA vie aux voisins aussi? Oui. Désolée.

#5  Quand ils fouillent dans tes affaires

Jamais tu n’aurais cru que la notion d’espace personnel sacrerait le camp aussi vite en ayant des enfants. T’as beau essayer de te trouver un fond de tiroir ou le haut de la dernière tablette d’une garde-robe pour ranger tes petits secrets, tes fouilleux-qui-se-mêlent-pas-de-leurs-affaires vont inévitablement le trouver, ton vibrateur. Et probablement qu’ils vont attendre que la maison soit pleine de visite pour le faire.

#6  Quand ils débarquent au beau milieu d’une conversation

Ça fait déjà dix minutes que tu jases relaxe avec ton chum, rien d’important. C’est à cet instant précis que ton enfant décide de se joindre à la conversation en voulant en connaître tous les détails parce qu’il comprend fuck all de quoi vous parlez parce qu’il n’était justement pas inclus dans la maudite conversation. Douze mille questions sur un sujet même pas important, tu trouves ça légèrement lourd.

#7  Quand ils lisent tes textos pis ton Facebook

Parce que les enfants, de nos jours, on leur en passe pas de p’tite vite. C’est pas parce que tu décides de l’écrire au lieu de le dire qu’ils ne connaîtront pas la vérité. Ils sauront. Coûte que coûte.

 

Audrey Roy
AUDREY ROY

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *